Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

Document

Dernières nouvelles 2011

15/06/2011 GRÈCE

Motion de l’assemblée populaire de la place Syntagma

Cf. aussi : [Grece]

Le 15 juin 2011, jour de grève générale contre les mesures d'austérité et privatisations, 200 000 manifestants ont répondu à l'appel des des syndicats et des « Indignés » et ont encerclé pacifiquement le Parlement à Athènes. La plus grande manifestation depuis la fin de la dictature des colonels.

Manifestantes et manifestants devant le Parlement grec sur la place Syngtagma à Athènes. © www.aformi.gr

Manifestantes et manifestants devant le Parlement grec sur la place Syngtagma à Athènes. © www.aformi.gr

Nous sommes des centaines de milliers de travailleurs, de chômeurs, d’étudiants, de retraités, d’immigrés à avoir encerclé le Parlement aujourd’hui et à avoir submergé la place Syntagma (1). Des milliers de grévistes ont réuni leurs voix, en affirmant qu’on ne décide plus pour nous, sans nous, que le « plan de moyen terme » (2) ne passera pas.

En même temps, dans de nombreuses autres villes grecques, des occupations des mairies et des bâtiments des conseils régionaux ont eu lieu. Ceci est un exemple d’action, une initiative qu’il faut élargir partout.

Le Parlement entouré de barrières de fer, Athènes assiégé par la police et les députés qui n’ont pu entrer au Parlement qu’accompagnés par les forces spéciales de la police ont prouvé que les dernières traces de légitimité sociale du gouvernement ont été perdues.

Les attaques policières meurtrières et la cruelle violence d’État n’ont pas fait plier les milliers de manifestants qui sont restés à Syntagma, parmi les gaz lacrymogènes. Aujourd’hui, les citoyens d’Athènes et de toute la Grèce ont écrit une page d’histoire grâce à leur détermination. C’est la première fois, depuis les Iouliana (3), que le peuple s’affronte au gouvernent. Il va de soi que nous resterons sur les places publiques jusqu’au départ définitif et le non-retour, sous quelque masque que ce soit, de tout ceux qui ont mené à l’impasse actuelle : FMI, mémorandum (4), troïka (5), UE, gouvernements, banques et tous ceux qui nous exploitent.

Le « plan de moyen terme » ne sera pas voté, quels que soient ceux qu’on ait en face de nous. On ne se laissera pas mener en bateau par les manœuvres du système politique et du gouvernement. Nous ne négocions pas et nous ne renégocions pas. Le vote de confiance au gouvernement, c’est un vote de confiance au mémorandum et au « plan de moyen terme ». La veille du vote de confiance au gouvernement, l’assemblée populaire de Syntagma devra demander à tous les syndicats, les bourses du travail, à la GSEE (6) et l’Adedy (7) de déclarer le jour du vote de confiance, jour de Grève générale, et, avec tous les travailleurs, nous encerclerons le Parlement en revendiquant la chute du gouvernement. Tous dans la rue ce jour-là pour le renverser !

Nous appelons tous les syndicats à organiser des grèves reconductibles.

Tous les jours, sur la place Syntagma, tous les soirs à l’assemblée populaire et le dimanche 19 juin tous dans la rue ! Solidarité avec les personnes blessées et arrêtées ; nous demandons leur libération immédiate. ■

Place Syntagma, le 15 juin 2011

Chronologie récente de la Grèce

 

Notes

1 Syntagma = Constitution. La place Syntagma avec la place Omonoia marquent le centre ville d’Athènes. Le Parlement est situé à Syntagma, ainsi que le ministère des Fnances publiques. Depuis le 25 mai 2011, un rassemblement populaire massif y est maintenu.

2 « Plan de moyen terme ». Il s’agit de la cinquième tranche du plan de financement de la dette grecque par la « Troïka » UE-BCE-FMI (Union européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international), qui impose des privatisations massives et contrôlées par les créanciers d’une énorme partie des actifs publics (sociétés, terres…). Ce plan était censé être voté au Parlement le 15 juin 2011, le jour où la grève générale a rejoint le rassemblement populaire à Syntagma.

3 Iouliana. Ainsi sont appelés les événements de juillet 1965, quand des manifestations populaires massives ont eu lieu à Athènes, pour dénoncer l’ingérence de la famille royale dans les « res publica » du pays. Cette période a marqué le début d’une longue instabilité politique qui aboutit au coup d’État militaire du 21 avril 1967.

4 Mémorandum. Le texte qui décrit le plan de financement de la dette grecque par le FMI, l’UE et la BCE, imposant des plans d’imposition de multiples mesures structurelles.

5 Troïka (carrosse russe à trois chevaux d’attelage), le trio UE-BCE-FMI.

6 GSEE. Confédération Générale des Ouvriers de Grèce : structure syndicale du niveau national qui regroupe les syndicats du privé.

7 Adedy. Administration supérieure des unions (syndicales) du public : structure syndicale du niveau national qui regroupe les syndicats du public.

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta