Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

Dernières nouvelles août 2015 *

GRÈCE

La Plate Forme de Gauche répond à Alexis Tsipras

Cf. aussi : [Grece]

Avec son discours annonçant les élections anticipées, Alexis Tsipras montre un autre visage, totalement et radicalement opposé aux précédents combats et engagements de Syriza.

Athènes, jeudi 20 août 2015

La première, et la plus importante, des promesses faites par Tsipras a été celle de satisfaire aux exigences du nouveau troisième Memorandum d'austérité et de dure dépendance pour le pays, un Memorandum qu'il a accepté de signer sans demander l'accord du peuple ni des militants et des cadres de Syriza.

Les élections, décidées par Alexis Tsipras, représentent un déni complet du fier « Non » au référendum. Elles sont la pierre tombale placée sur les luttes contre le memorandum et les attentes anti-austérité du peuple. Le but de ces élections express, décidées au cœur de l'été, est non seulement de se débarrasser des engagements anti mémorandum de Syriza, mais aussi de demander au peuple grec de se passer un nœud coulant autour du cou et d'approuver ce nouveau mémorandum en votant en faveur de Tsipras, ou de Nouvelle Démocratie, du Pasok ou de To Potami, les partis représentant le nouveau consensus anti-austérité.

Synthèse et articles Inprecor

Fidèle aux engagements de Syriza, en cohérence avec le « Non » du peuple grec, la Plateforme de Gauche porte le drapeau du combat pour une alternative à la crise, pour une reconstruction productive et progressiste du pays.

La Plateforme de Gauche contribuera immédiatement à la constitution d'un large front démocratique, progressiste, opposé au mémorandum, qui participera aux élections dans la lutte pour l'abrogation de tous les memorandums et pour l'annulation de la plus grande partie de la dette.

Pour la défense du « Non » combatif exprimé par le peuple dans le référendum du 5 juillet.

Pour mettre fin à l'austérité des salaires, des retraites et des dépenses sociales.

Pour stopper la privatisation des biens publics et des actifs de la Grèce.

Pour engager le pays sur une nouvelle voie d'indépendance nationale, de souveraineté, de reconstruction et sur un nouveau cours progressiste. ■

Traduction : Mathieu Dargel

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta