Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

Notes de lectures

N° 525 février-mars 2007 *

GRANDE-BRETAGNE

Les objectifs de la « Campaign against Climate Change »

Cf. aussi : [Climat]

Nous reproduisons ici de larges extraits de l’ébauche du plan stratégique en discussion au sein de la Campaign against Climate Change (Campagne contre le changement climatique). Ce texte devait encore être rediscuté par la direction de la CCC, puis par sa réunion nationale — il indique cependant utilement comment une des structures unitaires luttant sur ce terrain depuis plusieurs années envisage son activité militante au cours de l’année 2007.

La Campagne contre le changement climatique (Campaign against Climate Change, CCC) se fixe pour but d’impulser les actions urgentes et radicales dont nous avons besoin pour prévenir la déstabilisation catastrophique du climat mondial.

La déstabilisation du climat mondial est devenue la plus grande de toutes les menaces pour notre planète — à la seule exception possible de la guerre mondiale qui mettrait en œuvre les armes modernes de destruction massive. Nous ignorons quels dommages déjà irréversibles ont été causés au climat mais nous savons que si nous ne réagissons pas maintenant les effets seront encore beaucoup plus dévastateurs.

1. La CCC se fixe pour but d’impulser les actions nécessaires — aux niveaux local, national et surtout international — pour réduire au minimum le changement climatique nocif et ses futurs effets dévastateurs. A cette fin la CCC attire l’attention de tous sur la gravité et l’urgence de la menace que représente le changement climatique. Il faut exercer une pression sur ceux qui ont le pouvoir afin qu’ils prennent des mesures efficaces, qu’ils réagissent au plus vite et le plus résolument. Là où l’ignorance, les intérêts à court terme ou l’avarice se mettent en travers de l’action urgente et nécessaire, la CCC se mobilise pour renverser cet état de choses.

2. En particulier la CCC organise des manifestations de rues, conçues pour rassembler le plus grand nombre possible de participants et pour créer un mouvement de masse à même d’imposer ses buts.

3. La CCC cherche une solution mondiale à ce problème mondial. Elle a pour objectif d’imposer un traité international de réduction des émissions qui soit à la fois efficace pour empêcher la déstabilisation catastrophique du climat mondial et équitable en ce qui concerne les moyens employés. Pour être efficace un tel traité doit garantir la réduction globale des émissions de gaz a effet de serre jusqu’au niveau que le consensus scientifique considère comme nécessaire pour empêcher le changement dangereux du climat. La CCC se fixe pour but de mener campagne contre tous ceux qui prennent la responsabilité d’empêcher ou de retarder l’élaboration d’un tel traité international.

4. La CCC reconnaît que la question de la déstabilisation du climat mondial a des implications énormes en termes de justice sociale et d’inégalité globale. Jusqu’à présent, les dommages portés à l’atmosphère ont été principalement le fait des nations riches alors que ce sont les plus pauvres qui vont en souffrir le plus et le plus vite. LA CCC considère que toute solution du problème doit être aussi juste que possible, incorporant le principe de la justice sociale et n’exacerbant pas les inégalités mondiales.

5. La CCC vise à rassembler le plus grand nombre possible d personnes qui soutiennent le but de l’action urgente en faveur du climat et de la réduction des émissions mondiales. La CCC ne mène donc pas campagne sur les questions importantes mais plus détaillées concernant le meilleur moyen de réaliser ces réductions et reconnaît que ceux qui la composent peuvent avoir des points de vue différents sur ces questions.

L’Agenda 2007 de la Campaign against Climate Change

De nombreuses organisations mènent campagne pour convaincre les gens de limiter leur propre utilisation de carbone. Il s’agit là d’un travail très important, mais qui n’est pas notre tâche. Notre rôle principal consiste à faire descendre dans la rue le plus de personnes possible, afin de maintenir la pression en faveur d’un traité mondial, efficace et fort, visant à réduire les émissions des gaz à effet de serre. Nous faisons également campagne pour que ce traité climatique soit fondé sur les principes d’équité internationale et de justice sociale.

1. Réduisent d’au moins 3 % par an leurs émissions de gaz à effet de serre, sans réduire les services ;

2. Demandent au gouvernement de fixer les limites annuelles ;

3. Demandent au gouvernement central l’aide financière pour rendre possibles les réductions locales des émissions.

Ces campagnes locales seront construites en étroite alliance avec les conseils syndicaux locaux. Nous pouvons y gagner le soutien de nombreux conseils syndicaux, ce qui aura un impact national.

Enfin, la CCC a toujours été une campagne réactive, organisant immédiatement les manifestations et les actions que les circonstances nouvelles exigeaient. Nous devons préserver cette capacité et cette détermination à réagir rapidement chaque fois que nécessaire.

(…) Notre agenda pour 2007 prévoit l’organisation et la promotion des manifestations mondiales au sujet du changement climatique en novembre, au moment du sommet annuel de l’ONU concernant le climat. Ce sera la troisième année de telles manifestations : en 2005 nous avions rassemblé 10 000 personnes à Londres, 30 000 à Montréal et des actions de rues avaient eu lieu dans 20 pays ; en 2006 nous avons été 30 000 à Londres, 90 000 à travers l’Australie et des actions ont eu lieu dans 30 pays. (…). Comme lors des années précédentes, nous allons engager toutes nos forces dans l’organisation des manifestations, tant au niveau national qu’au niveau mondial. Comme l’an passé, nous comptons collaborer étroitement avec d’autres. Nous tenterons également d’organiser une manifestation à Edinburgh, la capitale de l’Écosse.

En septembre et en octobre, pour préparer les manifestations, nous organiserons des meetings publics dans tout le pays, dans les villes et les universités, nous développerons des comités locaux de mobilisation, associant les militants de la CCC et d’autres (…). En juin nous ferons partie des organisateurs du contre-sommet lors du sommet G-8 à Rostock, en Allemagne. Le climat ne sera qu’un des thèmes de cette manifestation (…) mais (…) nous pourrons profiter des réunions qui auront lieu à cette occasion pour construire le réseau de soutien aux manifestations de novembre.

En mai, nous organiserons une conférence sur le climat durant tout un week-end. L’an dernier, cette initiative avait été un succès. Cette année nous espérons qu’elle sera plus internationale et que des orateurs viendront de toute l’Europe. (…) Entre janvier et en mai nous organiserons des séminaires publics réguliers à Londres ainsi que des meetings publics dans diverses villes. En mars ou en avril nous organiserons une action nationale devant le siège d’Exxon Mobil — plusieurs centaines de personnes devraient y prendre part.

Au moins jusqu’à l’été, le débat public au sujet du réchauffement sera dominé en Grande Bretagne par les propositions gouvernementales. C’est le résultat de la pression organisée par les Amis de la Terre, qui ont obtenu le soutien de plus de 400 parlementaires à leur ébauche de projet, dans le cadre de leur campagne « Big Ask » (« La grande question »). La différence essentielle, c’est que le projet « Big Ask » envisageait des réductions annuelles de 3 %, alors que le projet gouvernemental ne parle lui que d’une « cible »... à atteindre en 2050. Dans ce contexte, les groupes locaux de la CCC se joindront à d’autres et mèneront campagne pour que les conseils municipaux :

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta