Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

Dernières nouvelles 2012

IRAN 29/02/2012

IRAN. Durcissement de la répression et mise en place d'un internet fermé

Cf. aussi : [Iran]

Jacques Radcliff *

Téhéran © Wiki Commons Trix5000

Téhéran © Wiki Commons Trix5000

Synthèse Inprecor

En Iran, le médecin Mehdi Khazali, est en danger de mort. Il est en grève de la faim depuis plus d'un mois pour protester contre sa condamnation à 14 ans de prison pour « insultes envers des responsables politiques » sur le net. Le dernier rapport d'Amnesty International du 28 février dénonce un « radical durcissement de la répression » avec de multiples arrestations en cours en Iran à l'approche des élections législatives qui auront lieu le 2 mars. Ces arrestations touchent des militants politiques et leurs proches, des journalistes, des blogueurs. Elle s ont pour but de créer un climat de peur pour empêcher que ne se reproduise le soulèvement de masse de 2009, qui a eu lieu suite à l'élection frauduleuse d'Ahmadinejad.

Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) avaient permis d'organiser les manifestations de 2009 et de diffuser des informations et des vidéos. Le passage par ces réseaux sociaux avait permis de contourner la fermeture des sites d'opposition ordonnée par le pouvoir. Depuis, le pouvoir a mis tous ses efforts à la création d'une cyber-police qui est aujourd'hui opérationnelle.

Tout comme en Chine, les Iraniens ont perdu le droit d'utiliser internet de façon anonyme dans les cyber-cafés. Pour pouvoir surfer, les utilisateurs doivent donner leur nom, leur carte d'identité et les responsables des cyber-cafés sont tenus de filmer les clients avec une caméra de vidéo-surveillance et de conserver les archives des sites visités pendant 6 mois.

Tout appel à boycotter les élections diffusé par un réseau social ou par courriel sera considéré comme un « crime national contre la sécurité » a déclaré le gouvernement.

Mais ceci n'est qu'un début. Selon le magazine spécialisé CNETNews, le gouvernement est en train de procéder au remplacement de son réseau ouvert internet par un réseau national totalement contrôlé (un « intranet » à échelle nationale). Dans une première phase, cet intranet fonctionnera en parallèle avec le réseau internet ouvert. Puis les 23 millions d'internautes d'Iran seront mutés sur le nouveau réseau fermé. Ce nouveau réseau va ouvrir dans les prochaines semaines. ■

* Jacques Radclif est rédacteur pour Inprecor.

Synthèse sur l'Iran
Inprecor)

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta