Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

N° 603-604 mars 2014

SYRIE

Une agression scélérate perpétrée par les forces de la contre-révolution contre les combattants des Factions de la Libération du peuple

Cf. aussi : [Syrie]

Communiqué*

Ils assassinent la révolution et les révolutionnaires au nom de l’islam

Le 14 avril 2014

Nous avons déjà souligné le danger qui guette la révolution populaire, qui la cerne aujourd’hui, vise à la faire avorter et à la frapper dans chaque recoin du pays. Il s’agit d’une tentative de forces armées d’imposer l’islamisation de la révolution à notre peuple dans un esprit extrémiste, exclusif et takfiri, de par l’augmentation du nombre d’extrémistes et de fondamentalistes en son sein, et de remplacer son caractère populaire et modéré par un caractère religieux extrémiste dans toutes les régions où se trouvent ces forces. De plus, ces dernières répriment le mouvement populaire révolutionnaire et ses structures de base et imposent un mode social d’un autre âge. C’est une tentative d’éradiquer tout ce que le mouvement entreprend et ce pourquoi il se révolte, à savoir la chute du régime et de la clique au pouvoir ainsi que l’édification d’un État démocratique moderne basé sur la liberté, l’égalité et la justice pour tous les Syriens.

Synthèse

Le 12 avril dernier a vu la démonstration des pratiques de ces forces fascistes hostiles à la révolution, aux fils de notre peuple et à ses combattants qui refusent toute forme de tyrannie, d’injustice et d’humiliation. Un groupe de combattants des Factions de la Libération du peuple se rendait d’Hama à Alep pour soutenir des compagnons d’armes contre les attaques incessantes des forces du régime. C’est alors qu’ils ont été arrêtés à un barrage tenu par une faction islamiste extrémiste – il se dit qu’il s’agit du Front Al Nusra. Deux de nos camarades se sont avancés pour tenter de s’entendre avec les éléments qui tenaient le barrage. Ceux d’en face ont demandé à chacun leur nom, appartenance et confession. Nos camarades leur ont dit qu’ils étaient des Factions de la Libération du peuple et qu’ils étaient de toutes confessions. Les éléments qui tenaient le barrage ont exigé qu’ils livrent ceux qui appartenaient à des minorités religieuses et ethniques, ce que nos camarades ont catégoriquement refusé. C’est alors que ceux d’en face ont pointé leurs armes sur nos combattants et ont tiré en leur direction. Il s’en est suivi un affrontement qui a vu tomber trois éléments du barrage. Deux de nos camarades, Ahamed et Rami, sont morts en martyr et un troisième a été blessé.

Cette attaque perfide perpétrée par un groupe fasciste qui se prétend révolutionnaire alors qu’il attaque sauvagement les révolutionnaires, les militants révolutionnaires qui portent humblement le drapeau de la révolution populaire et nos camarades qui arborent en toute simplicité et dévouement la bannière de la révolution de notre peuple – toutes les masses de notre peuple, sans distinction de race, de religion ou de sexe, pour sa libération du joug du pouvoir de la clique gouvernante de la famille Assad –, cette attaque est un indicateur du danger qui menace la révolution de notre peuple et l’avenir de notre pays. Aucune force de la révolution ne doit se taire ni laisser continuer ce type d’agressions fascistes. Prétendre soutenir la révolution sur une base tyrannique, sanguinaire et sectaire revient à l’assassiner et se fondre avec le régime contre lequel notre peuple s’est soulevé et continue de se soulever.

Un peuple qui s’est soulevé contre l’un des pires régimes sanguinaires ne permettra pas que de nouveaux fascistes qui ne diffèrent en rien de la tyrannie du régime assassinent la révolution. La révolution de notre peuple défera ce régime assassin et sanguinaire et toutes les forces fascistes contre-révolutionnaires.

Non au retour à l’ère de l’humiliation, de l’oppression et de la tyrannie !

Gloire à nos martyrs et à ceux de notre révolution populaire !

Que tombent et que soient bannies la clique au pouvoir et toutes les forces fascistes de la contre-révolution !

La révolution continue !

Tout le pouvoir et la richesse au peuple ! ■

* Le Courant de la gauche révolutionnaire (CGR) est un groupe de militant(e)s marxistes révolutionnaires présent dans le pays et dans la diaspora, engagé dans le processus révolutionnaire dès son début. Ce groupe a vu le jour publiquement à travers la publication, en octobre 2011, du « Programme de transition de la gauche révolutionnaire en Syrie ». Les militant(e)s du CGR sont impliqué(e)s dans les coordinations du mouvement populaire, dans l'aide humanitaire à la population, dans la perspective de la création d'un front unique de la gauche syrienne, un réseau de solidarité internationaliste au niveau de la gauche radicale internationale, et la construction du parti ouvrier socialiste révolutionnaire de masse en Syrie. Le CGR, bien que son activité soit clandestine, a annoncé publiquement la création de deux sections, l'une à Deraa et l'autre à Hama. Le CGR publie un mensuel : Al Khat Al Amami (la Ligne de front). Le 18 mars 2014 le CGR a annoncé « que le temps est venu pour que le CGR joue un rôle dans la lutte populaire armée, à travers la formation des Factions de la Libération du peuple » (FPL). Nous ici reproduisons le communiqué des FLP et du CGR de Syrie annonçant la mort des camarades Ahamaed et Rami. (Traduit de l’arabe par Luiza Toscane)

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta