Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

Dernières nouvelles 2010

TROIS AMENDEMENTS RTQI ET UNE MOTION

Sur la sexualité

Cf. aussi : [Seizième Congrès]

Peter et Hall

Proposés par Peter (Pays-Bas) et Hall (Commission des recours)

Les amendements suivants et la motion sont le reflet des discussions qui ont eu lieu au Séminaire international sur les stratégies des luttes lgbt à Amsterdam en Juillet 2009.

Amendement au texte sur le rôle et les tâches de la Quatrième internationale

1. Ajouter un nouveau paragraphe à la fin de la partie 1, paragraphe 2 comme suit : « La crise a un impact particulièrement dur sur les femmes et les minorités sexuelles qui sont exclues de la famille (ou qui choisissent de ne pas y vivre), et sont ainsi coupées de ses ressources. La crise pousse beaucoup des plus marginalisés, comme les transgenres, dans une pauvreté encore plus profonde. Cela est particulièrement vrai dans les pays dépendants où l’ « Etat-providence » est faible ou inexistant. »

2. Nous soutenons l’ajout suivant de Hall et Philomena à la phrase : « Le fondamentalisme religieux sera de plus en plus utilisé comme une idéologie étayant à la fois les attaques contre les classes populaires et les guerres et conflits entre les nations et groupes ethniques tout en ciblant le contrôle des femmes sur leur propre corps. » dans la partie 1 de ce document. Nous proposons d’ajouter, immédiatement après cette phrase, les lignes suivantes : « Une approche non euro-centrée à l’émancipation et à l’oppression sexuelle est importante, opposée à la fois au fondamentalisme islamique en particulier et à l’idéologie islamophobe du « clash des civilisations ».

Nous soutenons aussi les autres amendements proposés par les camarades Hall et Philomena, en particulier les amendements aux parties 5 et 7 qui abordent le sujet de l’orientation sexuelle.

3. Dans la partie 5, suite à la phrase : « Bien qu’il n’y ait pas de modèle de gouvernement avec la social-démocratie et le centre gauche », insérer ce qui suit : 

« Là où nous travaillons à l’intérieur de forces politiques larges, il est important de lutter pour le droit à l’auto organisation, à l’intérieur de ces partis, des femmes et des lgbt et que cette auto organisation soit prise en conséquence dans les programmes et la pratique politique de ces parties.( ??) Cette auto organisation est un moyen de résister aux pressions de l’électoralisme et de l’institutionnalisation. Dans les nouvelles formations politiques radicales de plusieurs pays d’Amérique latine, le droit à l’auto organisation est important dans le but de lutter pour un socialisme du 21 ème siècle à partir de la base et qui rejette les tendances autoritaires et la tentation de répéter les erreurs du 20ème siècle. En général, à l’intérieur de telles forces, nous partons d’une compréhension liée à notre vision du socialisme, à la nécessité d’une réponse ferme et collective à toutes les manifestations de sexisme, racisme, islamophobie, antisémitisme, homophobie et transphobie. Nous luttons aussi pour qu’une attention particulière soit portée à l’organisation de la jeunesse, pour l’intégration des problématiques des femmes, lgbt, des migrants et des Noirs dans les prises de positions publiques du parti et dans l’intervention quotidienne et pour la représentation des camarades spécialement opprimés dans la direction du parti, ses porte-paroles et les candidats à ces fonctions. »

Motion sur les attaques contre les personnes transgenre/intersexe

Comme le document Femmes et Crise de civilisation l’indique, la croissance de la violence en tant que telle et de la violence contre les personnes spécifiquement opprimées, est une part inévitable de la crise du système capitaliste de notre temps. La Quatrième Internationale et ses sections développeront des campagnes propagandistes dans le but de stopper la recherche de boucs- émissaires à la crise du système capitaliste parmi les opprimés.

La résolution du Congrès mondial de 2003 sur la libération gay/lesbienne disait : ‘Des milliers de personnes transgenre incapables ou ne pouvant pas vivre dans des familles reconnues socialement, incapables ou ne pouvant pas vivre comme de « vrais hommes » ou de « vraies femmes » subissent le mépris et parfois des attaques violentes. Des recherches récentes ont montré que l’importance de cette violence contre les personnes transgenre et intersexe, est l’équivalent d’attaques globales et systématiques.

Le Trans Murder Monitoring Project a rapporté plus de 200 meurtres des personnes Trans en 2008 et le même nombre pour les premiers 6 mois de 2009 en Amérique du Nord, Amérique Latine, Europe, Afrique, Asie et Océanie.

La Quatrième Internationale et ses sections soutiendront les campagnes pour arrêter cette violence barbare et lutteront pour que ces luttes soient prises en compte dans les partis larges, les syndicats et les mouvements progressistes. Dans le même temps, nous travaillerons plus étroitement avec les organisations lgbti et trans afin de gagner des militants de ces organisations au combat global contre le capitalisme.

Nous continuerons à soutenir la résolution de 2003, « pour des campagnes contre les définitions psychiatriques de l’homosexualité et du transsexualisme assimilés à des pathologies ». Nous soutiendrons aussi la campagne actuelle initiée par l’International Trans Depathologisation Network pour supprimer « les troubles de l’identité de genre » des classifications diagnostiques internationales. ■

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta