Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

Politique

N° 500 décembre 2004 *

VENEZUELA

" La patrie c’est l’Amérique latinocaraïbéenne "

Cf. aussi : [Venezuela]

Lors du second Congrès bolivarien des peuples, le 6 décembre, Hugo Chávez Frías s’est adressé aux délégués de plus de vingt pays d’Amérique latine et du monde. Prensa Presidencial a ainsi rapporté ce discours : " Ce siècle est pour nous celui de la vérité, dans ce siècle nous aurons une patrie et cette patrie c’est l’Amérique latinocaraïbéenne. Il est temps d’y penser et de la réaliser, la bataille se déroule aujourd’hui et non demain, ne perdons pas de temps, profitons du temps. Nous sommes appelés à l’inventer, à la créer libre, à la libérer définitivement pour le bien de nos peuples. (…) "Les États-Unis d’Amérique du Nord, a dit Bolívar, paraissent avoir pour destin d’infester l’Amérique de misères au nom de la liberté, c’est pourquoi nous devons reprendre les idées du Libérateur avec plus de force" a ajouté le Premier mandataire national. Il a indiqué qu’après-demain, à Cusco (Pérou), les présidents des diverses parties du monde signeront une déclaration pour "former une communauté sud-américaine de nations, ce qui est un bon signal, mais en rien suffisant, car il se limite à un rapprochement entre la Communauté andine des nations et le Mercosur, partant d’une vision mercantiliste". Il a expliqué que c’est une limitation car l’intégration des peuples n’est pas un problème économique mais politique, historique et social avant d’être mercantiliste et il a souligné que c’est la politique qui doit ouvrir les routes, pour que la population choisisse ses directions et permette qu’ensuite l’économie joue son rôle fondamental. "

Notes

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta