Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

Document

N° 515-516 mars-avril 2006 *

VENEZUELA

Proposition de programme de lutte

Cf. aussi : [Venezuela]

La proposition de programme de lutte du Courant classiste unitaire, révolutionnaire et autonome de l'UNT est un document approuvé par plus de 600 dirigeants syndicaux de tout le pays, participants de la première assemblée du Courant classiste, unitaire, révolutionnaire et autonome de l'UNT, qui s’est tenu à la Casa Sindical de El Paraiso, Caracas, les 17 et 18 février 2006. Nous publions ce document, qui représente l’un des courants de l’UNT, à titre d’exemple des débats et de la façon de les mener au sein du nouveau mouvement syndical vénézuelien. Source: www.aporrea.org

1. Mobiliser et organiser les travailleurs et le peuple

— Former un front avec tous les secteurs sociaux en lutte. Dans ce sens, nous, les dirigeants syndicaux membres du Courant classiste, démocratique, souverain et socialiste, nous sommes arrivés à un accord pour que le IIe Congrès de l’UNT se transforme en un espace qui réunisse l’ensemble des travailleurs, des syndicats, le Front paysan « Ezequiel Zamora », des communautés organisées, des organisations juvéniles et étudiantes, des communautés indigènes, des mineurs, le Comité national de défense de la cogestion révolutionnaire avec un contrôle ouvrier et social, l’Association nationale des médias communautaires, libres et alternatifs (ANMCLA) dans le but de discuter un plan de lutte pour les revendications les plus importantes de tous les secteurs sociaux. De même, il a été envisagé que dans le congrès de l’UNT, une mobilisation de tous ces secteurs à Miraflores [Palais présidentiel] soit approuvée. C’est pourquoi nous soutenons et nous nous rallions aux initiatives de mobilisation unitaire que les organisations susmentionnées entreprennent sous la dénomination « Unissons nos luttes ».

— Solidarité avec les travailleurs actuellement en conflit, et tout particulièrement avec les travailleurs de Plumrose dans l’État d’Aragua. Il a été approuvé que l’assemblée plénière adoptera une résolution en soutien aux travailleurs de Plumrose, des Droguerías Race et Sel-Fex, à Caracas. De même, il a été proposé de créer, dans cette plénière, un fonds de grève pour appuyer ces travailleurs en conflit.

— Une augmentation générale des salaires pour le 1er mai, la journée des travailleurs, de même qu’une échelle mobile des salaires.

— Ratifier la nécessité d’impulser le contrôle ouvrier et la cogestion dans les entreprises publiques et privées, considérant que, durant la grève-sabotage pétrolière, il s’est avéré que nous, les travailleurs, avec les communautés organisées et la Force armée nationale, sommes les seuls capables de défendre jusqu’aux conséquences ultimes les industries basiques et stratégiques du pays, comme cela a été prouvé pour PDVSA [entreprise pétrolière nationale] et dans l’industrie pétrochimique.

— Effectuer un contrôle social sur les coopératives qui agissent comme des entreprises classiques et liquident la participation des syndicats.

2. Pour un plan économique et social alternatif discuté avec les travailleurs

— Plan de travaux publics et construction d’habitations pour faire face au chômage et au travail informel.

— Lancement de la campagne pour la « Solvencia Laboral » (1).

— Constituante pétrolière pour que les travailleurs gèrent démocratiquement notre principale industrie [PDVSA, l’entreprise pétrolière]

— Renationalisation des entreprises privées comme Sidor et CANTV.

— Nationalisation du secteur bancaire.

— Réforme de la Loi organique du travail pour l’adapter aux intérêts des travailleurs. Proposer la formation d’une commission composée entre autres de dirigeants de l’UNT pour proposer un projet propre et veiller au suivi de la discussion nationale sur ce thème.

3. Démocratisation de l’UNT

— A l’unanimité et par acclamation, il a été décidé de la nécessité de la réalisation du Congrès et des élections, maintenant !

— Relancer la Mission Cruz Villegas [campagne de promotion pour la syndicalisation de tous les travailleurs].

— Il a été décidé que dans le cadre de la formation politique et idéologique des travailleurs, l’UNT développe un plan national de formation et de qualification des travailleurs et des dirigeants syndicaux pour les préparer à assumer immédiatement la direction de l’économie et du pouvoir politique dans notre pays, dans le contexte du socialisme du XXIe siècle promu par le président Chávez.

— Les dates de réalisation du IIe Congrès de l’UNT ont été ratifiées : 30, 31 mars et 1er avril. Il a été considéré que réaliser les élections 90 jours après le Congrès était un délai trop tardif, il a donc été proposé d’en discuter pendant ce même Congrès.

4. Halte à l’impunité

— Punition et emprisonnement des responsables du coup d’État du 11 avril 2002 et de la grève-sabotage du pétrole

— Lancement de la campagne pour la plainte déposée contre les propriétaires de Globovision [chaîne privée d’information] pour violation des droits humains ; dans ce sens, le Courant classiste est d’accord pour adhérer au recours introduit contre cette télévision. Nous manifestons notre volonté de promouvoir l’adhésion de l’UNT, en tant que la plus grande centrale ouvrière du pays, et la participation à la collecte de signatures en appui à l’action judiciaire, de même que dans les mobilisations pour animer la campagne contre l’impunité des médias « golpistes » [qui ont participé et soutenu le coup d’État d’avril 2002]. Pour la suppression des concessions et pour la socialisation des médias entre les mains des travailleurs et du peuple.

5. Contre l’ingérence impérialiste

— Refus de l’agression impérialiste

— Nous nous mobilisons pour dénoncer la politique d’agression impérialiste, anti-ouvrière et anti-populaire de l’impérialisme. Nous appuyons la lutte des peuples et des travailleurs latino-américains contre la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA, sigle en espagnol : ALCA), les traités de libre-échange (TLC, sigle en espagnol), le Plan Puebla Panama et le Plan Colombie, comme la juste lutte de la Centrale ouvrière bolivienne (COB) et des travailleurs boliviens pour la défense des hydrocarbures et de leurs ressources naturelles. De même que le refus des invasions impérialistes en Afghanistan et en Irak. Hors de Haïti, les troupes brésiliennes et argentines !

— Intégration des travailleurs dans la réserve nationale [de l’armée] et formation de brigades ouvrières d’autodéfense, organisées de façon autonome au sein des syndicats et de l’UNT.

6. Pour en finir avec le capitalisme, luttons pour le socialisme et le pouvoir aux travailleurs sans patrons ni bureaucrates.

1. La Solvencia Laboral est un document administratif du ministère du Travail qui certifie qu’un patron respecte effectivement les droits du travail et syndicaux de ses employés. Un tel document est nécessaire à une entreprise si elle veut établir des liens avec l’État, recevoir des crédits, bénéficier d’une licence d’exportation, etc.

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta