Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

N° 599-600 novembre-décembre 2013

DANEMARK

Succès électoral de l’Alliance rouge verte

Cf. aussi : [Danemark]

Aux élections municipales et régionales du 19 novembre 2013, Enhedslisten (Alliance rouge verte) a remporté un succès historique, passant de 2,3 % des suffrages en 2009 à 6,9 %.

Enhedslisten a maintenant des conseillers municipaux dans 79 communes et des conseillers régionaux dans toutes les régions, alors qu’elle n’était présente que dans 10 conseils municipaux et dans un seul conseil régional. Le nombre total de conseillers municipaux passe de 14 à 119 et de conseillers régionaux de 1 à 15. C’est le meilleur résultat réalisé par un parti à la gauche de la social-démocratie depuis 1946.

Synthèse Inprecor

Ce résultat garantit de plus à Enhedslisten un siège dans l’Organisation nationale des municipalités, dont le rôle est de négocier avec le gouvernement les règles des budgets municipaux. Jusque-là cette organisation tolérait un budget d’austérité après l’autre. Maintenant, même si le Parti social-démocrate (SD) et le Parti socialiste populaire (SF) vont probablement garder la majorité des voix, Enhedslisten aura la capacité de s’opposer au consensus austéritaire.

À Copenhague, avec 19,5 % des suffrages, Enhedslisten arrive en seconde position derrière SD (27,8 %). Elle y disposera d’un maire-adjoint en charge du département de la construction et des affaires techniques. Dans la deuxième et la troisième plus grande ville du Danemark, à Aarhus (9,4 %) et à Aalborg (8,8 %), Enhedslisten est devenu le troisième parti en importance après le Parti social-démocrate et le Parti libéral.

Les partis de la gauche gouvernementale reculent. Le SF a perdu la moitié de ses électeurs au niveau local, passant de 14,5 % en 2009 à 5,6 %. Le SD se maintient mieux, mais avec 29,5 % il perd 1,1 % des suffrages par rapport à 2009, soit autant que gagnent les Radicaux de gauche (RV), seul parti gouvernemental à progresser, mais c’est un petit parti (4,8 % des suffrages).

À droite, le Parti libéral (V), principal parti de l’opposition, progresse de 1,8 %, arrivant à 26,6 % des votes, le Parti conservateur (KF) avec 8,6 % des voix perd 2,8 %. Le Parti du peuple danois (DF) d’extrême droite raciste avance de 2 % en obtenant 10,1 % des suffrages et un premier maire à Hvidovre, dans la banlieue de Copenhague.

Selon la responsable du travail international de l’Enhedslisten, Anne Rehder, ce résultat, « nous donne l’occasion de renforcer notre position comme un des principaux partis du mouvement ouvrier au Danemark. (…) Il est clair que les électeurs ont récompensé l’Alliance rouge verte pour avoir lutté contre les coupes dans les budgets sociaux et, en même temps, pour avoir travaillé avec pragmatisme afin d’obtenir toutes les améliorations possibles en faveur du peuple et de l’environnement ».  ■

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta