Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

N° 588-589 décembre 2012

SERBIE - AUTOMOBILE

Les travailleurs de Fiat arrachent 13 % d’augmentation

Cf. aussi : [Serbie] [Ex-Yougoslavie]

Jan Malewski

Les travailleurs de l'usine Fiat de Kragujevac ont arraché, en menaçant de faire grève, une augmentation de 13 % de leurs salaires mensuels.

© Inprecor/JR

© Inprecor/JR

Après qu’une partie des 2.500 salariés de Fiat Auto Serbia (FAS) à Kragujevac ont menacé de faire grève et que le syndicat SSSS (Confédération indépendante des syndicats de Serbie) a repris leurs exigences, la direction a cédé sur les salaires, accordant une augmentation de 13 % du salaire mensuel à partir du 1er octobre 2012, le payement avant fin décembre d’une prime équivalente à un mois de salaire, l’instauration d’un treizième mois et l’embauche de 300 nouveaux salariés !

L’usine automobile Zastava de Kragujevac, partiellement détruite par les bombardements en 1999 (4) et dont la reconstruction traînait, a été cédée en 2008 à la joint-venture FAS — dont Fiat possède 67 % des actions et l’État serbe 33 % — dans des conditions très profitables à Fiat. FAS n’a repris en 2009 que 1.000 des 2.600 salariés de Zastava, imposant des contrats individuels et un triage. En décembre 2009, les salariés restants de Zastava ont été licenciés. Leur grève, avec occupation de la municipalité n’a pas été victorieuse. L’appel désespéré des syndicalistes de Zastava (1) aux syndicats italiens de Fiat est resté lettre morte.

Synthèses actualisée Inprecor

Fiat s’est engagé à investir 700 millions d’euros (dont 500 qui lui ont été fournis par la Banque européenne d’investissements). L’usine et ses terrains lui ont été cédés gratuitement, des zones franches pour importer des marchandises sans frais douaniers ont été installées pour lui, FAS est exempté d’impôts locaux durant dix ans, des terrains pour 14 autres entreprises du groupe Fiat lui ont été également fournis gratuitement et l’État serbe s’est engagé à achever la construction d’un raccordement à l’autoroute E-75 pour faciliter les exportations de FAS. Il est vrai que le gouvernement serbe n’a pas encore achevé la construction du raccordement.

La production du nouveau modèle Fiat 500 L a commencé dans l’usine rénovée en août 2012. Sergio Marchionne, le patron de Chrysler-Fiat, a imposé « à titre expérimental », une grande flexibilité du temps de travail : 4 journées de 10 heures en deux équipes et des heures supplémentaires obligatoires, y compris les vendredis. Les salaires sont très bas : entre 32 000 et 34 000 dinars (282-300 €) par mois. Le travail de nuit n’est payé que 300 dinars de plus (2,65 €). Selon Zoran Mihajlovic, président du syndicat SSSS de FAS, « les travailleurs protestent car le rythme et le temps de travail sont insupportables et qu’il n’y a pas assez d’emplois pour tenir ». « S’ils n’ont pas fait la grève, c’est seulement parce que nous avions dit que nous parviendrons à négocier leurs exigences avec l’employeur et que nous obtiendrons le retour à la journée de 8 heures » (2).

Si les bénéfices de Fiat sont actuellement dans le rouge, le consortium Chrysler-Fiat annonce 1,15 milliards d’euros de bénéfice net à la fin du troisième trimestre 2012 (3). Alors que Fiat réduit sa production en Italie et en Pologne, il ne parvient pas à fournir les commandes de son nouveau modèle 500 L produit en Serbie. C’est parce que Fiat avait fin octobre 10.000 commandes non satisfaites que la menace de grève a suffit pour faire reculer Marchionne. Mais 13 % d’augmentation des salaires de travailleurs serbes, ce n’est que l’équivalent annuel de 0,11 % des profits de Chrysler-Fiat déjà réalisés au cours des neuf mois de 2012… Une indication que même les trusts automobiles, dont les ventes sont en recul, ont encore de quoi payer si les travailleurs parviennent à imposer le rapport de forces !  ■

Notes

1. « Nous lançons un appel à tous les travailleurs italiens et à leurs syndicats, parce que nous sommes voisins en ce moment dramatique. (…) Fiat s’est lavé les mains, dit que c’est un problème du gouvernement. En réalité il a obtenu ce qu’il voulait : la liquidation de la marque Zastava, la propriété des installations et un vaste réservoir de travailleurs où puiser, qu’il peut payer très peu », expliquait à Liberazione (8 janvier 2010) Rajka Veljovic, syndicalistes SSSS de Zastava.

2. Cité par : http://akter.co.rs/27-drutvo/20868-radnici-fijata-rade-od-6-ujutru-do-6-popodne.html

3. Fiat possède 60 % des parts de Chrysler. Voir : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20121030trib000727969/l-italien-fiat-plonge-dans-le-rouge-mais-chrysler-lui-sauve-la-mise.html

4. En mars 1999, devant la menace de nouveaux combats au Kosovo (2 millions de Kosovars, albanais pour la plupart, 120.000 Serbes), l'Otan déclenche des frappes sur toutes les infrastructures militaires et économiques de la République fédérale de Yougoslavie. Après 78 jours de bombardements, Belgrade consent au déploiement de forces de l'Otan et à la mise de la province du Kosovo sous administration provisoire de l'ONU.

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta