logo-inprecor Revue publiée sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale
Europe Amériques Afrique Moyen-Orient Asie Planète Economie Femmes IVe
 

Notes de lectures

N° 521-522 novembre 2006 *

NOTES DE LECTURE : DOUBLE PEINE

Histoire d'une lutte inachevée

Cf. aussi : [Immigration]

Didier Epsztajn

► Lilian Mathieu, La double peine La dispute, Paris 2006, 307 pages, 24 euros.

La lutte contre la double peine (Le délinquant étranger peut être condamné, en plus de sa peine de prison, à un éloignement du territoire français) a une longue histoire. Cet ouvrage retrace cette longue lutte entamée dans les années 1970, étudie particulièrement les grèves et les actions du Comité national contre la double peine de la fin des années 1980, et dresse le bilan de cette lutte inachevée avec la loi Sarkozy de 2003.

L'auteur manifeste le « refus d'étudier le mouvement en lui-même et comme à l'état isolé, pour plutôt l'envisager dans ses relations avec son environnement social et politique. » Cette étude intègre les transformations de la société française, elle prend en compte les rapports entre le milieu militant, le monde juridique et le champ politique, la dégradation des rapports entre le monde associatif et la gauche de gouvernement. Il se place « à l'entrecroisement de deux domaines de recherches : la sociologie des mouvements sociaux et l'analyse des politiques publiques ».

L'inscription et l'étude des composants de la lutte dans une perspective plus large, permet d'entrecroiser les déterminations, de souligner les conditions et les effets contradictoires de l'engagement militant et des actions de lutte ou de soutien.

Divisé en sept chapitres — Étrangers, justice et action collective ; L'émergence d'une cause ; La généralisation de la cause et la grève de la faim d'avril 1981 ; Démobilisation et recomposition ; Un enjeu politique disqualifié ; Une cause concurrencée et dégénéralisée ; La campagne nationale « Une peine point barre » — le travail remarquable de Lilian Mathieu est donc non seulement utile pour connaître l'histoire d'une lutte, mais indispensable à la réflexion sur les interconnexions avec d'autres mouvements qui façonnent certaines réalités de la société française.

A ceux qui voudraient approfondir et chercheraient une approche plus théorique, on ne peut que recommander un autre livre du même auteur, plus ancien, « Comment lutter ? sociologie et mouvements sociaux »1. ■

Notes

1. Lilian Mathieu, Comment lutter ? sociologie et mouvements sociaux, Textuel, Paris 2004, 206 pages, 19 euros.