logo-inprecor Revue publiée sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale
Europe Amériques Afrique Moyen-Orient Asie Planète Economie Femmes IVe

Antilles

●. MARTINIQUE ET GUADELOUPE

À nouveau dans la tourmente, les deux territoires coloniaux français retiennent leur souffle

Patrice Mhidi janvier-février 2022 n°693-694

Nos camarades ont suivi une ligne très difficile : s’opposer fermement à l’obligation vaccinale et au pass sanitaire, participer à la lutte contre le passage en force gouvernemental, contre les sanctions programmées à l’encontre des opposants aux vaccins, sans manifester la moindre complaisance à l’égard des bobards abondamment diffusés par l’extrême droite qui n’a jamais été autant lue dans nos territoires.

Cuba

●. CUBA

2021, l’année du choc

Frank Garcia Hernandez* janvier-février 2022 n°693-694

Cette année a commencé à Cuba avec une économie à son plus bas niveau, sans aucun Castro au pouvoir, avec une gauche critique émergente et les premières manifestations dans les rues. Le 1er janvier 2021, Cuba n’a pas seulement célébré le 62e anniversaire du triomphe de la Révolution. Sans le savoir, l’île commençait à vivre une année qui allait marquer son histoire et provoquer un choc pour sa classe ouvrière.

photo

●. CUBA

À propos des manifestations du 11 juillet à Cuba

Comunistas* septembre-octobre 2021 n°689-690

Six jours après les événements et après s’être livrée à une analyse approfondie, la rédaction de Comunistas rend publique cette déclaration sur les manifestations de protestation qui se sont déroulées à Cuba dimanche dernier, 11 juillet. De façon quasi simultanée et avec plus ou moins d’intensité, Cuba a connu le 11 juillet une série d’explosions sociales qui ont touché au moins 6 des 14 provinces qui constituent le pays. Au cours des 62 années écoulées depuis la victoire de la Révolution sous la direction du commandant Fidel Castro, Cuba n’avait jamais connu une situation comparable.

photo

●. CUBA

Un mois après le 11 juillet

Comunistas* septembre-octobre 2021 n°689-690

Un mois après les manifestations qui ont eu lieu à Cuba le 11 juillet, le gouvernement n’a pas apporté de grands changements et la crise économique et sanitaire reste au même niveau de gravité. De cette manière, les problèmes à l’origine des manifestations restent pratiquement inchangés.

●. CUBA

Dilemmes cubains, débats socialistes

Manuel Garí* septembre-octobre 2021 n°689-690

Depuis le 11 juillet 2021, la situation à Cuba interpelle à bien des égards celles et ceux d’entre nous qui luttent pour une société libérée de l’exploitation et de l’oppression de classe, nous qui aspirons à construire le « royaume de la liberté » avec des personnes libres et égales en harmonie avec la nature. En bref, le communisme, l’horizon émancipateur capable de réaliser l’espoir des peuples et des gens.

photo

Chili

●. UKRAINE

Contre l’escalade militaire de l’OTAN et de la Russie en Europe de l’Est

Bureau exécutif de la IVe Internationale* janvier-février 2022 n°693-694

Nous devons nous mobiliser contre les menaces militaires (et nucléaires) qui se profilent à l’horizon, dans un contexte d’instabilité politique, de désordre économique et de conflit inter-impérialiste, en défense des droits de la population ukrainienne.

●. CHILI

Gabriel Boric, dernier président du vieux système ou premier président du nouveau ?

Pablo Abufom janvier-février 2022 n°693-694

photo

●. CHILI

Restauration conservatrice ou radicalisation démocratique

Felipe Lagos Rojas* novembre-décembre 2021 n°691-692

Le risque d’une victoire de Kast a réactivé un mouvement social que beaucoup croyaient éteint. La défaite du néofascisme au second tour de la présidentielle dépendra largement de ce regain de la mobilisation populaire.

photo

Brésil

●. BRÉSIL

Cinq leçons du Congrès du PSOL

Valerio Arcary* septembre-octobre 2021 n°689-690

photo

●. BRÉSIL

Les élections de 2022 et l’avenir du PSOL

João Machado et Gilson Amaro* septembre-octobre 2021 n°689-690

Aggravée par la pandémie, la réalité brésilienne atteint des niveaux dramatiques de corrosion sociale et de tension politique sous le gouvernement d’extrême droite de Jair Bolsonaro, responsable d’une politique génocidaire et réactionnaire. La gravité de la situation unit plusieurs secteurs de la gauche brésilienne, de diverses tendances, dans un diagnostic de base fondamentalement similaire. Mais si ce diagnostic est pratiquement unanime, les conséquences qui en sont tirées divergent beaucoup, tant dans les aspects de lecture historique que de positionnement tactique et stratégique concernant tant la réalité actuelle que les chemins de l’avenir.

photo

●. BRÉSIL

Le génocidaire Bolsonaro, la crise et le VIIe congrès du PSOL Pedro Fuentes

Pedro Fuentes septembre-octobre 2021 n°689-690

Après la défaite de Trump, Bolsonaro a fait du Brésil un acteur clé de la droite autoritaire mondiale. Cette dernière a été affaiblie par la défaite de son principal leader et lors des élections dans divers pays européens, mais elle reste une menace dans le cadre de la crise de domination globale en cours.

●. BRÉSIL

Quo vadis, Lula ? Problèmes du front unique et du front démocratique pour chasser Bolsonaro

José Correa Leite* septembre-octobre 2021 n°689-690

Argentine

●. ARGENTINE

Élections primaires 2021 : Une punition pour le gouvernement et de nombreux points d’interrogation

Eduardo Lucita* septembre-octobre 2021 n°689-690

Dimanche 12 septembre ont eu lieu les élections primaires (1), dont les résultats ont surpris tant le parti au pouvoir que l’opposition, ainsi que les principaux analystes. Si ce vote se répète dans deux mois pour les élections législatives, la coalition au pouvoir Frente de Todos (2) perdrait sa majorité absolue au Sénat, tandis que le parti de droite Juntos por el Cambio (3) deviendrait le premier groupe à la Chambre des députés et consoliderait sa position d’alternative pour 2023. Ces élections internes ont également révélé la progression d’une droite ultralibérale et anti-politique (qui a de nombreuses ressemblances avec le bolsonarisme brésilien et le Vox espagnol) et, en contrepartie, la présence d’une gauche anticapitaliste qui a réussi à se positionner comme la troisième force au niveau national, bien qu’à une grande distance des forces hégémoniques.