Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

N° 480-481 mars-avril 2003

DOCUMENT

Confédération européenne des syndicats : « NON à la Guerre !»

Cf. aussi : [Europe]

Le Comité directeur de la Confédération européenne des syndicats (CES) réuni le 20 mars 2003 après-midi à Bruxelles a approuvé la déclaration suivante :

Au moment où les hostilités ont commencé en Irak, la CES réaffirme son opposition à cette guerre menée par les USA, le Royaume-Uni et l'Espagne sans légitimité internationale.

La CES continue à croire que l'objectif légitime de la communauté internationale de désarmer le régime de Saddam Hussein aurait été atteint par des moyens pacifiques si les Nations Unies n'avaient pas été mises de côté, si le processus politique n'avait pas été arrêté, ni les inspecteurs empêchés d'achever leur mission.

La CES fait appel à ses organisations affiliées et leur demande de réagir au déclenchement de la guerre par tous les moyens possibles incluant des arrêts de travail, grèves et manifestations commençant demain et se poursuivant dans les prochains jours, et de se joindre aussi aux mobilisations de masse afin de reconquérir la paix.

La CES déplore les divisions qui ont empêché l'Union européenne de jouer un rôle positif en vue d'une issue pacifique à la crise en Irak, et demande que le Conseil européen, qui se réunit à Bruxelles aujourd'hui et demain, se mette d'accord pour que les Nations Unies soient chargées de la reconstruction de l'Irak après la guerre et d'aider le peuple irakien à décider librement de l'avenir de son pays.

La CES demande à l'Union européenne de déployer tous les efforts possibles pour offrir une aide humanitaire aux réfugiés d'Irak, et demande aux syndicats de contribuer à collecter des fonds pour les victimes de la guerre.

En même temps, convaincue qu'une solution juste au conflit du Moyen-Orient n'a que trop tardé, la CES demande au Conseil européen de s'engager fermement à mettre en œuvre rapidement la «feuille de route» prévoyant l'établissement d'un État palestinien indépendant et viable au côté de l'État d'Israël vivant en sécurité.

C'est la seule et véritable réponse à donner pour un avenir de paix et de démocratie au Moyen-Orient.

La CES continuera à soutenir les Nations Unies dans leur rôle pour la promotion de la paix, de l'État de droit et des droits humains.

La CES est prête à engager d'autres actions.

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta