logo-inprecor Revue publiée sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale
 

62 articles trouvés pour (sujet principal Italie)

1 . ITALIE

Pour une gauche d’opposition, sans ‘si’ et sans ‘mais’

Sinistra anticapitalista * août-octobre 2019 n°666-667

Résolution politique du comité politique national de Sinistra anticapitalista

2 . ITALIE

Vivre, c’est lutter ! Une journée particulière à l’usine récupérée RiMaflow

Dario Firenze et Piero Maestri* novembre-décembre 2018 n°657-658

photo

3 . ITALIE

RiMaflow a gagné !

Communiqué de la Coopérative RiMaflow et de l’Association Occupy Maflow* novembre-décembre 2018 n°657-658

photo

4 . ALTERNATIVES / ITALIE

RiMaflow, une lutte ouvrière exemplaire du 21e siècle

Nadia De Mond* septembre-octobre 2018 n°655-656

RiMaflow se trouve dans la ceinture industrielle en déclin autour de Milan, à Trezzano sul Naviglio. Maflow est devenue « RiMaflow » parce que ce sont les travailleurs et les travailleuses de l’ancienne usine métallurgique, Maflow (1), qui l’ont fait redémarrer après que son dernier propriétaire, Boryszew SA (2), a délocalisé son activité en 2012.

photo

5 . ITALIE

Un gouvernement antipopulaire mais populiste

Par Antonello Zecca* juillet-août 2018 n°653-654

Après quatre-vingt-six jours, beaucoup de contorsions et de rebondissements, le gouvernement Lega/M5S (1) a été formé le 1er juin. Ou plutôt un gouvernement Lega/M5S/Mattarella, pour le rôle décisif que le Président de la République a joué dans sa gestation.

6 . ITALIE

Gouvernement Lega-M5S : de la poêle aux braises

Document* juillet-août 2018 n°653-654

7 . ITALIE

Après la défaite du Parti démocrate, l’heure est à la lutte en bas et aux combinaisons au sommet

Franco Turigliatto* février-mars 2018 n°649-650

Des élections politiques générales ont eu lieu le 4 mars. Il s’agissait de renouveler les deux chambres du Parlement – la Chambre des députés et le Sénat – qui ont des pouvoirs législatifs égaux selon le principe du parfait bicamérisme souhaité par les Constituants de 1948 et confirmés par le référendum constitutionnel de décembre 2016. Aucun parti ou coalition de partis n’a atteint la majorité absolue dans aucune des deux chambres du Parlement, comme c’était prévisible. Pour la formation d’un nouveau gouvernement, des manœuvres et des tractations sont en cours.

8 . ITALIE

5 étoiles : Une croissance importante, mais insuffisante

Antonio Moscato * février-mars 2018 n°649-650

9 . ITALIE

Un front unitaire pour l’automne du NON

Franco Turigliatto* septembre-novembre 2016 n°631-632

Avant le référendum du 4 décembre, les divers protagonistes de l’affrontement politique et social de l’automne prennent place.

10 . DÉBAT

Se construire dans la classe probable

Lidia Cirillo* juillet-août 2016 n°629-630

photo

11 . ITALIE

Une relance des mobilisations ?

Franco Turigliatto * novembre-décembre 2013 n°599-600

Les journées des 18 et 19 octobre 2013 (une journée de mobilisation des « syndicats de base », avec abstention totale des grandes confédérations, et la manifestation de divers mouvements sociaux) ont clairement montré une nouvelle effervescence sociale et une nouvelle volonté de lutter dans la société italienne.

12 . ITALIE

Opposons-nous au gouvernement de l’austérité, reprenons en mains la CGIL !

novembre-décembre 2013 n°599-600

Pour un syndicat démocratique et de classe. Appel signé pour le moment par 488 syndicalistes de la CGIL en vue du prochain congrès

photo

13 . ITALIE

La complicité syndicale et la contre-réforme constitutionnelle

Giorgio Cremaschi * juillet-août 2013 n°595-596

14 . ITALIE

Des résultats électoraux qui bouleversent les projets de la bourgeoisie

Compilation* avril 2013 n°592-593

Les élections de février 2013 ont bouleversé les projets de la Troïka européenne, de ses soutiens en Italie et de la bourgeoisie.

photo

15 . ITALIE

Grillo Story : analyse du mouvement autour de Grillo

Antonio Moscato* avril 2013 n°592-593

Le M5S est devenu « le premier parti » d'Italie en obtenant le plus de voix au niveau national, avec 25 % des suffrages à la Chambre des députés et encore plus dans de nombreuses régions d’Italie. Le succès électoral de la liste du Movimento 5 Stelle (Mouvement 5 étoiles, M5S) dirigé par Beppe Grillo, a stupéfait l’Italie et l’Europe entière.

photo

16 . ITALIE

Le Parti démocrate ou la fin d’un parti historique

Giulio Calella * avril 2013 n°592-593

17 . ITALIE

Élections : L’austérité rejetée, mais c’est Beppe Grillo qui prend la place de Syriza

Il Megafono Quotidiano * mars 2013 n°dernieres

Avec les élections du 25 février la crise italienne explose. Contrairement aux pronostics, le vote n'a pas fait émerger un gouvernement « crédible ». Au contraire, la nécessité d’une alternative aux politiques d’austérité a émergé puissamment, prenant aujourd’hui la forme du « Mouvement des 5 étoiles », qui dépasse les 25 % des suffrages exprimés pour la Chambre des députés.

photo

18 . ITALIE

Du PCI au Parti démocrate : un cheminement tortueux

Lidia Cirillo * octobre 2010 n°566

photo

19 . ITALIE

Crise du « berlusconisme » avec une gauche hors jeu

Salvatore Cannavò * octobre 2010 n°566

Si, au cours de ses quinze années de vie politique, Berlusconi a réussi à composer une sorte de « bloc social », il ne l’a pas fait autour d’une vision économique et sociale commune, mais en juxtaposant les intérêts divergents et les divers secteurs dans un périmètre ne tenant que par la rhétorique et la propagande, c’est-à-dire par la force idéologique du personnage médiatique.

photo

20 . ITALIE, 17 AVRIL 2009

70 000 signatures pour un salaire minimum légal en Italie

Sinistra Critica 2009 n°dernieres

Sinistra Critica (Gauche critique) est une organisation anticapitaliste italienne, fondée à l'initiative des militants exclus ou ayant quitté le Parti de refondation communiste lorsque ce dernier s'est aligné sur le gouvernement de Prodi et en particulier sur sa politique guerrière en Afghanistan. Traduction parue dans le périodique suisse SolidartéS n°145 (02/04/2009).

photo

21 . ITALIE

Onze thèses pour une nouvelle gauche, de classe et anticapitaliste

Coordination nationale de Sinistra critica juin-août 2008 n°539-540

Ce texte a été adopté par la Coordination nationale de Sinistra critica (Gauche critique) le 10 mai 2008.

22 . ITALIE

Après les élections d’avril

Salvatore Cannavò juin-août 2008 n°539-540

Salvatore Cannavò, ancien député du PRC et ex-directeur adjoint du quotidien du PRC Liberazione, est membre de la direction du mouvement Sinistra critica (Gauche critique).

photo

23 . ITALIE

Appel international en soutien à la liste de la Gauche critique

mars-avril 2008 n°536-537

24 . ITALIE

Une gauche anticapitaliste, incompatible avec la guerre et le néolibéralisme

Salvatore Cannavò janvier-février 2008 n°534-535

Salvatore Cannavò, député de Sinistra critica (Gauche critique) et membre de sa direction nationale, est membre du Comité international de la IVe Internationale. Nous reproduisons ici le rapport introductif qu’il a présenté à l’ouverture de la première Conférence nationale de Sinistra critica, le 6 décembre 2007, à Rome.

photo

25 . ITALIE

Budget : Le « Non » de Franco Turigliatto

Franco Turigliatto janvier-février 2008 n°534-535

Franco Turigliatto est sénateur de la Gauche critique. Nous reproduisons ici le sténogramme de son intervention au Sénat au cours du débat sur la loi des finances.

photo

Dossier

Résolution finale de la première Conférence nationale de Sinistra Critica

janvier-février 2008 n°534-535

Document Nous reproduisons ici la résolution approuvée à l’unanimité à la fin des débats de la Première conférence nationale de Sinistra Critica (Gauche critique). Traduit de l’italien par le site web de la LCR, section belge francophone de la IVe Internationale (http://www.lcr-lagauche.be/).

27 . ITALIE

La Gauche critique se présente aux élections d’avril

janvier-février 2008 n°534-535

Nous reproduisons ici la motion adoptée par la Coordination nationale de la Gauche critique — Mouvement pour la gauche anticapitaliste, le 17 février 2008 à Turin. Traduit de l’italien par J.M.

28 . ITALIE

La ligne de partage des eaux du 9 juin

Association Gauche critique juin-juillet 2007 n°528-529

Dans le précédent Inprecor (n° 526/527) nous avions présenté dans un volumineux dossier le cheminement des courants de gauche au sein du Parti de la refondation communiste (PRC), depuis sa fondation en 1991, vers une politique anticapitaliste conséquente, cheminement marqué par des avancées de l’ensemble du parti et par des reculs, qui ont finalement conduit à la fondation de l’Association Gauche critique — une association dans et hors du parti. Le 14 avril dernier, lors d’une assemblée d’un millier de militantes et militants à Rome, en présence de nombreux représentants de divers mouvements sociaux, la Gauche critique avait pris la décision d’organiser le 9 juin 2007 une manifestation à Rome, contre la guerre, à l’occasion de la visite du président états-unien G. Bush. La gauche gouvernementale — majorité de la direction du PRC, Parti des communistes italiens (PdCI), les Verts, etc. — au lieu de rejoindre cette manifestation a pris la décision de tenir ce même jour un rassemblement-concert. La correspondante de RFI présente ainsi ces deux initiatives : " Bush ! Bush ! Bush ! Out" "No Bush-No War !". Par milliers, altermondialistes et sympathisants de l’extrême gauche, venus de toute l’Italie, ont scandé ces slogans tout au long de la manifestation anti-Bush qui a démarré place Esedra, près de la gare centrale Termini, et s’est achevée place Navone au coeur de la Ville Éternelle, non loin de la place du Peuple où s’est tenu, sans grande foule, un véritable happening musical en faveur de la paix, organisé par l’aile radicale des partis de gauche au pouvoir. " Les deux photos que nous reproduisons ici témoignent mieux que de longs discours de l’impact des deux initiatives.

29 . ITALIE

La gauche : selon Cannavò, sa rupture avec les mouvements est irréversible

ANSA juin-juillet 2007 n°528-529

Article de ANSA, principale agence de presse italienne.

30 . ITALIE

Pour une sortie de gauche de la crise du PRC

Gauche critique juin-juillet 2007 n°528-529

Nous reproduisons ici la motion adoptée à l’unanimité par la Coordination nationale de l’Association Gauche critique (Associazione Sinistra Critica) le 8 juillet 2007. L’original peut être consulté sur le site web www.sinistracritica.org .

31 . ITALIE

Naissance d'une opposition de gauche à Prodi

avril-mai 2007 n°526-527

Nous reproduisons ici le compte rendu mis sur le site web de la Gauche critique le 15 avril 2007 http://sinistracritica.org . Traduit de l'italien par JM.

32 . ITALIE

Nouvelle phase de la gauche

Salvatore Cannavò avril-mai 2007 n°526-527

Salvatore Cannavò, député, membre du Comité International de la IVe Internationale, est un des animateurs de l'association Sinistra Critica (Gauche Critique) en Italie. Traduit de l'italien par J.M.

33 . REFONDATION COMMUNISTE

Quelques repères chronologiques

avril-mai 2007 n°526-527

34 . ITALIE

Les 12 conditions de Romano Prodi

avril-mai 2007 n°526-527

Après la crise gouvernementale et en constituant son gouvernement seconde mouture, Romano Prodi a imposé les conditions suivantes à l'Unione, conditions acceptés par l'ensemble des partis la composant à l'exception de nos camarades de la Gauche critique. Traduit de l'italien et commenté par JM.

35 . ITALIE : APRÈS LA CRISE GOUVERNEMENTALE

L'abîme entre les mouvements et la représentation politique

Marco Revelli avril-mai 2007 n°526-527

Marco Revelli, vieux militant de l'autonomie ouvrière italienne et spécialiste reconnu du fordisme et du postfordisme, est professeur de sciences politiques à l'université de Turin. Ses deux derniers livres les plus débattus sont La sinistra sociale (La gauche sociale — une enquête très importante sur le passage du capitalisme fordiste au capitalisme postfordiste et l'évolution des bases sociales de la gauche) et Más allá del siglo XX (Au delà du XXe siècle). Nous reproduisons cet article (traduit de l'espagnol par C. et L.) car il constitue une réflexion compétente, profonde et originale à propos de l'abîme qui sépare la gauche institutionnelle des mouvements sociaux en Italie aujourd'hui. A ce titre il permet d'éclairer la complexité du débat sur la refondation d'un sujet politique de la gauche radicale et des mouvements sociaux en Italie aujourd'hui. Les intertitres sont de la rédaction d'Inprecor.

36 . ITALIE

Défendre les revendications du mouvement de masse

Franco Turigliatto avril-mai 2007 n°526-527

Franco Turigliatto, sénateur démissionnaire du PRC, est membre de l'Association Sinistra Critica (Gauche Critique). Nous reproduisons ici la traduction d'une interview video datée du 26 février 2007 et présentée qur le site www.sinistracritica.org . Cette prise de position a été également reproduite en italien par le quotidien Il Manifesto. Traduit de l'italien par le bimensuel solidaritéS qui l'a publié dans son n° 103 du 1er mars 2007.

37 . ITALIE

Quel espace pour une critique de gauche ?

Salvatore Cannavò avril-mai 2007 n°526-527

Salvatore Cannavò est député du PRC-Association Gauche critique. Cet article est paru dans le quotidien de gauche Il Manifesto le 1er mars 2007.

38 . ITALIE

Le cadre dans lequel nous devons agir

Gigi Malabarba avril-mai 2007 n°526-527

Gigi Malabarba, Ex-Sénateur du PRC, membre de l'Association Sinistra Critica (Gauche Critique). Nous reproduisons ici la traduction d'une interview vidéo datée du 26 février 2007 et présentée qur le site www.sinistracritica.org . Cette prise de position a été également reproduite en italien par le quotidien Il Manifesto. Traduit de l'italien par le bimensuel solidaritéS qui l'a publié dans son n° 103 du 1er mars 2007.

39 . ITALIE

Solidarité avec Franco Turigliatto

avril-mai 2007 n°526-527

Cet appel a été signé par des milliers de personnes (l'ensemble des signatures peut être consulté sur http://www.sinistracritica.org), parmi elles : — en Italie : Matteo Bartolini (conseiller du Prc, province Massa Carrara), Riccardo Bellofiore (économiste), Salvatore Cannavò (Direction Nationale du Prc), Cristina Corradi (auteure de Storia dei marxismi in Italia), Danilo Corradi (Association Sinistra critica), Daniele D'Ambra (Coord. Nat. Giovani Comunisti), Flavia D'Angeli (Exécutif National du Prc), Gianni de Giglio (Coord. Nat. Giovani Comunisti), Nicoletta Dosio (Secrétaire du Prc Bussoleno, Mouvement no Tav), Barbara Ferusso (Centre Social Gabrio, Turin), Umberto Gobbi (président Radio Onda D'urto), Cristina Gramolini (ArciLesbica), Le Groupe du Prc Province de Rimini, Joseph Halevi (économiste), Aurelio Macciò (Chef du groupe du Prc Province de Gênes), Piero Maestri (Cons. Prc Province de Milan), Luigi Malabarba (Association Sinistra critica), Tatiana Montella (Coord. Nat. Giovani Comunisti), Luciano Muhlbauer (cons. Prc région Lombardie), Luigia Pasi (Secrétaire nationale SDL), Corrado Patuzzi (Coord. Nat. Giovani Comunisti), Fabio Raimondi (Tavolo migranti), Maurizio Ricciardi (Tavolo migranti), Chiara Siani (Coord. Nat. Giovani Comunisti), Nando Simeone (vice-président conseil provincial de Rome, Prc), Gino Strada, Gianna Tangolo (Cons. Prc Province de Turin), Stefano Tassinari (écrivain), Gianni Vattimo (philosophe), Giovanna Vertova (Univ. Bergamo). — et hors d'Italie : Gilbert Achcar (Univ. SOAS Londres), Christophe Aguiton (syndicaliste et altermondialiste), Tariq Alì (écrivain), Daniel Bensaïd (philosophe), Olivier Besancenot (candidat à la présidence en France), Alex Callinicos (Kings College Londres), Noam Chomsky (linguiste), Lindsey German (Coordinatrice de Stop the War Coalition), George Galloway (Député britannique, Respect), Heloísa Helena (présidente du P-Sol Brésil), Nele Hirsch (Députée Die Linke, Allemagne), Kiama Kaara (Nairobi, Kenya), Zbigniew M. Kowalewski (Parti polonais du Travail), Fredric Jameson (Duke University), Ulla Jelpke (Députée Die Linke, Allemagne), Ken Loach (cinéaste), Michael Löwy (sociologue), Francisco Louça (Député, Bloc de gauche, Portugal), Inge Höger Neuling (Députée Die Linke, Allemagne), John Rees (National Secretary Respect), Fernando Rosas (Député, Bloc de gauche, Portugal), Catherine Samary (Univ. Paris Dauphine), Michel Warschawski (écrivain), Howard Zinn (écrivain), Josef Zisyadis (Exécutif de la Gauche européenne), Slavoj Zizek (philosophe).

40 . ITALIE

Lettre ouverte à ceux et celles qui m'ont soutenu

Franco Turigliatto avril-mai 2007 n°526-527

41 . ITALIE

Nous construisons la Gauche critique pour l'opposition sociale et pour une gauche alternative

Gauche critique avril-mai 2007 n°526-527

Nous reproduisons ici le document adopté par la Coordination nationale de la Gauche critique (Sinistra critica) le 18 mars 2007. Traduit de l'italien par J.M. avec l'aide des traducteurs en ligne Systran et Reverso.

42 . ITALIE

« L'actualité de la refondation communiste »

Salvatore Cannavó et Franco Turigliatto avril-mai 2007 n°526-527

Ce document a été préparé en vue de la conférence d'organisation de Rifondazione comunista des 29 mars - 1er avril 2007. Il a été présenté à la Direction nationale du PRC des 16-17 décembre 2006, par Salvatore Cannavó et Franco Turigliatto. Soutenu par 14 voix, il a été rejeté par la DN. Traduction de l'italien par SolidaritéS (Suisse), complété par JM.

43 . ITALIE

Conférence d'organisation du PRC : intervention de la Gauche critique

Franco Turigliatto avril-mai 2007 n°526-527

Intervention de Franco Turigliatto à la Conférence nationale d'organisation du PRC de Carrara, lue par Danilo Corradi, au nom de la plate-forme Gauche Critique. Danilo Corradi fut jusqu'au dernier congrès des Giovanni comunisti (Jeunesse communiste du PRC) coordinateur des travailleurs précaires et membre de l'exécutif des GC.

44 . ITALIE

Conférence d'organisation du PRC : la Gauche critique ne prend pas part au vote

Nando Simeone avril-mai 2007 n°526-527

Nous reproduisons ici la déclaration, faite au nom de la Gauche critique par Nando Simeone, à la conférence d'organisation du PRC, tenue du 29 mars au 1er avril 2007 à Carrara.

45 . ITALIE

Dossier : Le gouvernement Prodi II, la gauche radicale et pacifiste et la guerre

Compilé par Jan Malewski septembre-octobre 2006 n°520

Jan Malewski est rédacteur d'Inprecor et membre du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

46 . ITALIE

Projet de résolution sur l'Afghanistan présenté par Claudio Grassi et Salvatore Cannavò

Direction nationale du PRC - 17 juillet 2006 septembre-octobre 2006 n°520

Claudio Grassi est sénateur, membre de la direction nationale du Parti de la refondation communiste (PRC) et coordinateur du courant « Essere Comunisti » (appelé aussi « L'Ernesto » du nom de sa revue). Ce courant a obtenu 26 % des voix lors du VIe congrès du PRC en 2005. Salvatore Cannavò est député, membre de la direction nationale du PRC, directeur-adjoint du quotidien du PRC Liberazione et un des animateurs du courant « Sinistra Critica » (Gauche critique, appelé aussi « Erre » du nom de sa revue) qui a obtenu 6,5 % des voix lors du VIe Congrès du PRC. S. Cannavò est membre du Bureau exécutif de la IVe Internationale. Nous reproduisons ici le projet de résolution présenté par les deux courants au vote de la Direction nationale du PRC le 17 juillet, projet qui a été minoritaire, la majorité du parti s'engageant résolument derrière Prodi.

47 . ITALIE

Chambre des députés : 4 contre tous !

septembre-octobre 2006 n°520

Quatre députés ont voté contre le projet du gouvernement Prodi de maintien des forces militaires italiennes en Afghanistan : Salvatore Cannavò, Alberto Burgio, Francesco Caruso et Gianluigi Pegolo. Franco Russo et Paolo Cacciari sont sortis durant le vote. Marilde Provera a annoncé que « c'est la dernière fois que je vote cela ». Tous les autres se sont prononcés en sa faveur, à la suite d'un vote regroupant la majorité et l'opposition plus vaste que jamais. Nous reproduisons ci-dessous l'intervention du député Salvatore Cannavò, de la tendance Sinistra critica (Gauche critique) du Parti de la refondation communiste.

48 . ITALIE

Intervention de Franco Turigliatto au Sénat

Franco Turigliatto septembre-octobre 2006 n°520

Franco Turigliatto, membre de la direction du PRC pour le courant Sinistra critica, membre du Comité international de la IVe Internationale, a été élu sénateur en 2006.

49 . ITALIE

Une confiance dont le temps est compté, déclaration au Sénat .

septembre-octobre 2006 n°520

Nous publions ici la déclaration commune de 16 sénatrices et sénateurs opposés au décret de financement de la mission militaire italienne en Afghanistan. Elle a été signée par (entre parenthèses le sigle du parti) : Mauro Bulgarelli (Verdi), José Luis Del Rojo (PRC), Loredana De Petris (Verdi), Anna Donati (Verdi), Fosco Giannini (PRC), Claudio Grassi (PRC), Gigi Malabarba (PRC), Marco Pecoraro Scanio (Verdi), Oskar Peterlini (SVP), Franca Rame (IDV), Natale Ripamonti (Verdi), Sen Fernando Rossi (PdCI), Gianpaolo Silvestri (Verdi), Dino Tibaldi (PdCI), Franco Turigliatto (PRC), Massimo Villone (DS).

50 . ITALIE : INTERVIEW DE GIGI MALABARBA

Pas de chèque en blanc, notre oui est un mécanisme d'horlogerie

septembre-octobre 2006 n°520

Gigi Malabarba, militant de longue date de la IVe Internationale, syndicaliste à Alfa Romeo, est un des animateurs du courant Sinistra critica du Parti de la refondation communiste (PRC). Il a été le chef du groupe du PRC au Sénat lors de la précédente législature et a été réélu en 2006 en annonçant d'emblée qu'il allait se retirer pour céder le siège à Mme Haidi Giuliani, dont le fils Carlo a été assassiné par la police lors de la manifestation altermondialiste contre le G8 de Gènes en juillet 2001. Il a présenté sa démission du Sénat le 19 juillet 2006, mais a encore mené jusqu'au bout la bataille engagée sur le financement de la mission militaire en Afghanistan. Nous reproduisons ici une interview de lui, réalisée par le journaliste parlementaire Luca Telese, parue dans le quotidien Il Giornale le 26 juillet 2006.

51 . ITALIE

Le gouvernement Prodi et les perspectives de la Gauche critique

Salvatore Cannavò juin 2006 n°518

Salvatore Cannavò, élu député du Parti de la refondation communiste, est directeur-adjoint du quotidien du parti Liberazione. Membre du Comité politique national du PRC pour la tendance Sinistra critica (Gauche critique), il est membre du Bureau exécutif de la IVe Internationale. Nous reproduisons ici l'éditorial de la revue Erre (Resistenze, Ricerche, Rivoluzioni) édité par la Gauche critique.

52 . ITALIE

La situation vue par la Gauche critique

juin 2006 n°518

Nous reproduisons ici le document présenté par Salvatore Cannavò, Flavia D'Angeli, Luigi Malabarba et Franco Turigliatto au nom de la Gauche critique (Sinistra critica) au vote du Comité politique national du Parti de la refondation communiste (PRC, appelé aussi Rifondazione) des 22 et 23 avril 2006. Ce document fut repoussé, obtenant 13 voix.

53 . ITALIE

La gauche italien à un tournant

Salvatore Cannavò mars-avril 2006 n°515-516

Salvatore Cannavò, directeur-adjoint du quotidien du parti de la refondation communiste (PRC, aussi appelé Rifondazione), Liberazione, et animateur de la revue ERRE (Resistenze, Ricerche, Rivoluzioni), est membre de la Direction national du PRC en représentant la composante Gauche Critique (Sinistra Critica). Il est membre du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

54 . ITALIE

Priorités d’une gauche anticapitaliste cohérente

Sinistra critica mars-avril 2006 n°515-516

55 . ITALIE

La pression centriste et l’événement Ferrando

mars-avril 2006 n°515-516

Nous reproduisons ici la déclaration de la Coordination Nationale de Gauche Critique (Sinistra critica), un courant programmatique au sein du Parti de la refondation communiste (PRC), qui a obtenu 6,5 % des mandats, qui regroupe en son sein les militants de la IVe Internationale. La Gauche critique édite la revue ERRE (Resistenze, Ricerche, Rivoluzioni). Nous reproduisons ici l’article paru sur le site web de Erre : www.erre.info .

56 . ITALIE

Le défi de la gauche anticapitaliste. Après le congrès de Rifondazione

Salvatore Cannavò mai-juin 2005 n°505-506

Nous reproduisons ici l’article paru dans ERRE n° 13 de mars-avril 2005. Salvatore Cannavò, directeur-adjoint du quotidien du Parti de la refondation communiste (PRC, aussi appelé Rifondazione), Liberazione, et animateur de la revue ERRE (Resistenze, Ricerche, Rivoluzioni), est membre du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

57 . ITALIE

Naissance de la « Gauche critique » au sein du PRC vue par la presse quotidienne

mai-juin 2005 n°505-506

L’Assemblée nationale des militants qui se sont regroupés lors du VIe congrès du Parti de la refondation communiste (PRC), qui s’est tenue à Rome les 23 et 24 avril, autour de la motion n° 4, intitulée « Une autre Refondation est possible », a suscité un large intérêt au sein de la gauche italienne et a été commentée par les médias. Nous reproduisons ci-dessous deux des articles parus dans la presse quotidienne orientée à gauche, Il Manifesto et Liberazione. Il Manifesto est un quotidien lancé en 1968 par des militants du PC italien qui avaient rompu sur la gauche avec le parti, dirigé par Rossana Rosanda. Liberazione est le quotidien du Parti de la refondation communiste (PRC).

58 . ITALIE

La troisième phase de Rifondazione comunista

Salvatore Cannavò avril 2005 n°503

Nous reproduisons ici l’éditorial de ERRE (Resistenze, Ricerche, Rivoluzioni) n° 12 de janvier-février 2005.

59 . ITALIE

Le temps de la politique

Diego Giachetti octobre-novembre 2004 n°498-499

Diego Giachetti, militant du courant Bandiera Rossa (qui regroupe au sein du Parti de refondation communiste — PRC — ceux qui s’identifient à la IVe Internationale), a écrit de nombreux livres sur l’histoire du mouvement ouvrier, mais aussi sur les rapports entre la musique et le mouvement des luttes, dont Il giorno piu’ lungo, la rivolta di corso Traiano, BFS edizioni, Pisa 1997 (Sur la bataille de rue entre les ouvriers et la police à Turin le 3 juillet 1969, ) et La Fiat in mano agli operai, l’autunno caldo del ’69, BFS edizioni, Pisa 1999 (Sur l’auto-organisation à la Fiat durant l’automne chaud de 1969).

60 . ITALIE

Changer l’orientation du PRC

Flavia D’Angeli octobre-novembre 2004 n°498-499

Flavia D’Angeli, militante du courant Bandiera Rossa (qui regroupe au sein du Parti de refondation communiste ceux qui s’identifient à la IVe Internationale) est membre de la Direction nationale du PRC. Nous reproduisons ici l’intervention qu’elle a faite lors du débat de lancement de la préparation du prochain congrès du PRC. Elle a été publiée dans le quotidien Liberazione.

61 . ITALIE

Contre la guerre et pour un autre monde

Salvatore Cannavò mars-avril 2003 n°480-481

Salvatore Cannavò, membre du Comité politique national du Parti de la refondation communiste (PRC) d'Italie et du courant IVe Internationale, est directeur-adjoint de Liberazione, quotidien du PRC.

62 . ITALIE

Mouvements des étudiants et automne chaud

Antonio Moscato mai 1998 n°424

Antonio Moscato est professeur à l’Université de Lecce et directeur de la revue mensuelle Bandiera Rossa. Cet article a été publié dans Inprecor n° 424 de mai 1998.