logo-inprecor Revue publiée sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale
 

1 article trouvé pour (sujet principal Norvege)

1 . NORVEGE 25/07/2011

Réflexions politiques sur la tragédie norvégienne

Aslak Sira Myhre * 2011 n°dernieres

Le massacre de près d’une centaine de jeunes militants sociaux-démocrates par un néonazi vendredi 22 juillet en Norvège soulève une horreur justifiée. Mais au-delà de l’émotion, il faut clairement poser la question de la responsabilité politique et morale de ce crime. Car cette horreur n’est pas le fait d’un « fou isolé ». Il s’agit d’un crime politique qui a été attisé et alimenté par la vague haineuse de racisme, d’islamophobie et de stigmatisation qui déferle sur l’Europe depuis plus d’une décennie contre les musulmans, désignés comme les principaux boucs émissaires de tous les maux. Une vague qui, avec la crise capitaliste, a pris une ampleur nouvelle. Son origine se situe bien sûr dans les campagnes savamment orchestrées par les organisations d’extrême droite ou de la nouvelle droite radicale populiste, qui connaissent partout une montée électorale croissante inquiétante. Mais cette campagne a été relayée, cautionnée, légitimée et par là démultipliée par des partis traditionnels en mal d’électorat, par des gouvernements afin de justifier leurs guerres impérialistes ou leurs lois racistes et par des médias et une cohorte « d’intellectuels ». Ceux qui, depuis des années, délirent sur « l’islamo-gauchisme » et font de la « menace de l’Islam » leur fond de commerce portent également la responsabilité morale et politique du massacre perpétré en Norvège. Il est plus que temps de dénoncer ces dérives, de pointer les responsabilités et de renverser la vapeur, comme nous y invite Aslak Sira Myhre, écrivain norvégien de gauche dans ce texte.