logo-inprecor Revue publiée sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale
 

38 articles trouvés pour (sujet principal Portugal)

1 . PORTUGAL

Le Bloc de Gauche 20 ans plus tard

Manuel Garí et Josu Egireun* avril-mai 2019 n°662-663

Cette année, au Portugal, le Bloc de Gauche célèbre le 20e anniversaire de sa fondation : il est né d’une manière singulière comme mouvement politique et non comme parti politique unifié ou comme coalition. Sa constitution et son évolution pour ceux qui ont suivi cette expérience avec intérêt, passion et proximité à partir d’autres contextes politiques sont paradigmatiques. Une expérience singulière non exempte de paradoxes, de défis et de risques à laquelle nous croyons que la gauche révolutionnaire – qui ne veut pas se limiter à une pratique de témoignage et d’auto-affirmation – est obligée de réfléchir.

photo

2 . PORTUGAL

Institutions, institutionnalisme et le Bloc de Gauche

Francisco Louça* novembre-décembre 2018 n°657-658

Le Bloc de gauche s'est formé il y a une vingtaine d'années au Portugal, par la fusion de forces issues de la gauche anticapitaliste et du mouvement social. Il est aujourd'hui, avec le Parti communiste, la principale formation de la gauche combative du pays. En partant de l'expérience du Bloc, Francisco Louça, dresse ici un bilan des relations toujours problématiques entre travail d'opposition parlementaire et investissement au sein des mouvements et des mobilisations sociales.

photo

3 . LES NÔTRES : CAP-VERT ET PORTUGAL

Helena Lopes da Silva (1949-2018)

Mariana Carneiro* novembre-décembre 2018 n°657-658

Helena est morte le 8 septembre 2018 à l’âge de 69 ans, après une vie consacrée au socialisme. Au début des années 1970, elle était à Lisbonne une des rares militantes du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), le parti qui a mené la lutte armée contre le régime colonial portugais.

photo

4 . PORTUGAL

Enseignements de l’expérience du Bloc de gauche, un « non-modèle »

Maria Manuel Rola, Adriano Campos et Jorge Costa* juillet-août 2018 n°653-654

Dans cette brève contribution, nous décrivons l’expérience du Bloc de gauche pendant les deux ans et demi du gouvernement qui a remplacé le consulat de la droite et de la troïka (2011-2015) et les caractéristiques du « non-modèle » portugais (car les circonstances sont si particulières qu’aucune généralisation n’est possible).

photo

5 . PORTUGAL

Position commune du Parti socialiste et du Bloc de gauche pour une solution politique

Document* juillet-août 2018 n°653-654

6 . PORTUGAL ET EUROPE

Lutter pour des solutions face à la dette et à l’euro

Francisco Louça* février-mars 2016 n°624

Ce bref texte se veut être une contribution à la réflexion sur le contexte international et la crise européenne à partir de l’expérience du Portugal soumis à la troïka et des changements politiques qui se sont succédé depuis. La première partie présente la situation en 2016, la seconde traite de l’Europe, de la lutte pour la restructuration de la dette et de la question de la sortie de l’euro.

photo

7 . PORTUGAL

Que va-t-il arriver après l’accord gouvernemental entre le PSP, le Bloc de gauche et le PCP ?

Francisco Louçã * décembre 2015 n°622

Un accord entre le PSP et le Bloc de Gauche (BE), et un accord entre le PSP et le Parti communiste permettent de renverser le 10 novembre le gouvernement de droite.

photo

8 . PORTUGAL

Après les élections, le centre dans les sables mouvants et une gauche enhardie

João Camargo* novembre 2015 n°621

Le Bloc de gauche a obtenu, aux élections législatives du 4 octobre, 10, 22 % des suffrages (549 000 voix) et 19 députés.

photo

9 . PORTUGAL

Résolution politique de la direction nationale du Bloc de gauche

Bloc de gauche* novembre 2015 n°621

10 . HISTOIRE : PORTUGAL

25 avril 1974 : Le peuple n’a plus peur

Raquel Varela* mai-juillet 2014 n°605-606

photo

11 . PORTUGAL

Défaite du gouvernement et abstention élevée aux élections municipales

Luís Branco * octobre 2013 n°598

Les élections municipales du 29 septembre 2013 ont été un nouveau signe de l’opposition populaire aux politiques d’austérité de la troïka au Portugal. Trois semaines seulement avant la présentation du budget de l’État pour 2014 — qui prévoit de nouvelles coupes sur les salaires et les retraites supérieurs à 600 euros —, ces élections locales a été l'occasion pour sanctionner les partis gouvernementaux.

12 . PORTUGAL

Crise politique à répétition alors que la troïka dirige l’État

João Camargo * juillet-août 2013 n°595-596

photo

13 . PORTUGAL

Un gouvernement de gauche pour annuler la dette

Francisco Louçã * juin 2013 n°594

Deux ministres importants du gouvernement de droite, responsables de la mise en oeuvre du plan d'austérité pour rembourser les créanciers internationaux, viennent de démissionner. Ils tirent eux-mêmes les conclusions de inefficacité dramatique de leur politique qui plonge le pays dans la récession. Francisco Louçã explique dans cet article la nécessité de l'union d'un gouvernement de gauche centrée sur un plan pour l’annulation de la dette, par le biais de négociations européennes ou, en cas de nécessité, par le biais de l’imposition unilatérale du moratoire et de l’annulation de la dette.

photo

14 . PORTUGAL

VIIIe Congrès du Bloco de Esquerda : Vaincre la Troïka

Manuel Garí * décembre 2012 n°588-589

Manuel Garí dresse un bilan du congrès du Bloc de gauche : changement de direction, la question de l'hégémonie à gauche et du mot d'ordre de « gouvernement des gauches », le programme d'urgence, un programme alternatif pour l'Europe.

photo

15 . PORTUGAL

« Nous ne vivons pas une période de résignation »

décembre 2012 n°588-589

A la veille du congrès du BE, en novembre 2012, Catarina Martins, députée de Porto sur la liste du Bloco de Esquerda répond aux questions. *

16 . PORTUGAL 22/09/2012

L'exigence populaire a maintenant un objectif : la démission du gouvernement

Résolution de la direction nationale du Bloc de gauche, le 22 septembre 2012. octobre 2012 n°dernieres

Samedi 15 septembre 2012, les manifestations contre l'austérité imposée par la troïka et le gouvernement ont réuni un million de personnes (dont 500.000 à Lisbonne), c'est la plus grande mobilisation populaire depuis le 1er mai 1974 après la chute de Salazar.

photo

17 . PORTUGAL

Bloco de Esquerda face à la crise

octobre 2012 n°587

Nous reproduisons ici quelques articles du quotidien électronique ESQUERDA.NET, animé par le Bloco de Esquerda (Bloc de gauche), qui permettent de voir comment la gauche anticapitaliste intervient dans la crise au Portugal.

18 . PORTUGAL

« Nous avons fait quelque chose d'extraordinaire »

Ana Carla Gonçalves * octobre 2012 n°587

Discours prononcé par Ana Carla Gonçalves à la fin de la manifestation du 15 septembre, à Lisbonne.

19 . PORTUGAL

Que la troïka s’en aille ! Nous voulons nos vies !

Document * octobre 2012 n°587

Appel lancé le 27 août 2012 par 29 signataires — militant(e)s des mouvements sociaux, personnalités culturelles, journalistes engagé(e)s — qui a été à l’origine des manifestations du 15 septembre 2012 au Portugal.

20 . PORTUGAL

Un million de révoltés dans les rues

Rui Viana Pereira * octobre 2012 n°587

Les médias internationaux ont fait l’impasse sur l’énorme mobilisation populaire qui a secoué la vie politique du Portugal le samedi 15 septembre 2012 : un million de manifestants (10 % de la population) dans tout le pays, dont au moins 500.000 dans la capitale. La plus grande manifestation depuis le 1er mai 1974 après la chute de la dictature de Salazar.

21 . PORTUGAL

Rassembler les forces pour l’emploi et contre la banqueroute

Résolution du Bloco de Esquerda * mai-juin 2011 n°573-574

Résolution d’orientation adoptée par 80,63 % des votes des délégué(e)s lors de la VIIe Convention nationale (congrès), les 7-8 mai 2011. Deux tendances minoritaires ont présenté des résolutions qui ont respectivement obtenu 14,29 % et 5,09 % des votes. 548 délégués et déléguées — 1 pour 15 membres — ont pris part aux débats de ce congrès.

photo

22 . 5/02/2011 PORTUGAL. ELECTION PRÉSIDENTIELLE

Une défaite pour toute la gauche

Alda Sousa * 2011 n°dernieres

Les élections présidentielles portugaises du 23 janvier 2011 ont représenté une défaite pour toute la gauche, avec la réélection de Cavaco Silva, le dirigeant historique de la droite (Premier ministre de 1985 à 1995 et président de la République depuis 2006). Cavaco a obtenu presque 53 % des votes exprimés, malgré un taux d’abstention record (53,3 %).

photo

23 . 10/03/2011 PORTUGAL

La génération précaire descend dans les rues !

2011 n°dernieres

La précarité touche deux millions de personnes au Portugal. Les jeunes ont décidé de réagir en manifestant le 12 mars.

photo

24 . 7 AVRIL 2011 PORTUGAL

Déclaration de Francisco Louçã Bloc de Gauche

ESQUERDA.NET 2011 n°dernieres

photo

25 . 25/11/2010 PORTUGAL

La plus grosse grève générale de l'histoire du pays

Luis Branco * novembre-décembre 2010 n°567-568

La grève générale du mercredi 24 novembre a été un grand jour pour le mouvement ouvrier portugais mobilisé contre l'austérité et les réductions budgétaires.

photo

26 . PORTUGAL. L'EXPERIENCE DU BLOC DE GAUCHE

« Nous occupons un espace politique qui n’existait pas »

novembre-décembre 2010 n°567-568

Entretien de Miguel Romero * avec Francisco Louçã * dirigeant du Bloc de gauche, qui est la moins bien connue des organisations de la nouvelle gauche anticapitaliste en Europe, peut-être parce qu’elle est la plus « hétérodoxe ». Ce qui est en soi une bonne raison pour s’intéresser à elle.

photo

27 . PORTUGAL

La Gauche face à la crise et à l’offensive idéologique

Bruno Maia * octobre 2010 n°566

photo

28 . ALLEMAGNE ET PORTUGAL

La social-démocratie sanctionnée

Jan Malewski et François Sabado septembre-octobre 2009 n°553-554

Au centre et au sud du vieux continent — en Allemagne et au Portugal — les élections législatives du 27 septembre marquent une sanction électorale historique de la social-démocratie.

photo

29 . PORTUGAL

Gagner la bataille de l' avortement le 11 février !

Alda Sousa janvier 2007 n°523-524

Alda Sousa, militante féministe et dirigeante du Bloc de gauche, est membre de l' association pour une politique socialiste révolutionnaire (APSR, une des organisations fondatrices du Bloc et section portugaise de la IVe Internationale) et du Comité international de la IVe Internationale. La traduction, d' après la version originale anglaise communiqué par l' auteure, a été réalisé par la rédaction du journal suisse SolidaritéS www.solidarites.ch/journal/ Pour nos lecteurs/trices qui lisent le Portugais, le web du Bloc de gauche fourmille d' informations, notamment sur les mouvements pour une maternité librement choisie : www.esquerda.net

30 . PORTUGAL

Retour sur la campagne de Francisco Louçã (Bloc de Gauche)

Alda Sousa mars-avril 2006 n°515-516

Alda Sousa, de la direction nationale (Mesa Nacional) du Bloc de Gauche et de l’Association Politique Socialiste Révolutionnaire (section portugaise de la IVe Internationale), est membre du Comité international de la IVe Internationale.

31 . PORTUGAL

Premier bilan de l’élection présidentielle

Bloc de Gauche janvier-février 2006 n°513-514

Nous reproduisons ici une note du secrétariat de la Commission politique du Bloc de gauche, publiée à chaud sur le site web du Bloc de gauche www.bloco.org .

32 . PORTUGAL

Promesses non tenues, désastre électoral

Luís Branco * novembre-décembre 2005 n°511-512

33 . PORTUGAL

Succès du Bloc de gauche sur fond d’une victoire historique de la gauche

Pedro Sales avril 2005 n°504

Pedro Sales est membre de la direction de l’APSR, (Association politique socialiste révolutionnaire, section portugaise de la IVe Internationale, une des composantes à l’origine de la formation du Bloc de gauche (BE, Bloco de Esquerda). L’APSR fait suite au Partis socialiste révolutionnaire, qui s’est transformé en associaltion lorsque le Bloc de gauche s’est transformé en parti politique).

34 . PORTUGAL

Victoire historique du Bloc de gauche

avril 2005 n°503

Nous reproduisons ici le communiqué du Bloc de gauche du 20 février 2005, de son site web : www.bloco.org

35 . PORTUGAL

Un nouveau cycle ?

António Louçã, João Carlos Louçã et Jorge Costa janvier-février 2005 n°501-502

António Louçã, João Carlos Louçã et Jorge Costa sont rédacteurs de Combate et membres de la direction nationale du Bloco de Esquerda.

36 . PORTUGAL

Dix priorités pour les cent premiers jours

janvier-février 2005 n°501-502

37 . PORTUGAL

Interview de Francisco Louçã, tête de liste du Bloco de Esquerda à Lisbonne : " Nous ne jouerons pas à la distribution des portefeuilles ! "

janvier-février 2005 n°501-502

La campagne électorale au Portugal sera marquée par les spéculations sur la future " géostratégie " parlementaire, qui anticipent le scénario d’une majorité relative du PS. Francisco Louçã, tête de liste du Bloco à Lisbonne, répond à Esquerda, le nouveau journal du parti.

38 . PORTUGAL

XIV° Congrès du PSR

janvier-février 2005 n°501-502