Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

Politique

N° 521-522 novembre 2006 *

BELGIQUE

Vers un nouveau parti de gauche…

Cf. aussi : [Belgique]

Organisée conjointement par le Comite voor een andere politiek (CAP) et Une Autre Gauche (UAG), une " Journée pour une autre politique de gauche " a réuni au total plus de 600 participant/es, venant de Flandre, de Bruxelles et de Wallonie, le samedi 28 octobre à l’Université libre de Bruxelles.

L’assistance était d’une grande pluralité et diversité : des militant(e)s des organisations de la gauche radicale, des activistes des mouvements sociaux, de nombreux délégués syndicaux, des jeunes et de simples citoyens.

Jef Sleeckx, ex-parlementaire du Parti socialiste flamand (SP) a introduit en présentant l’initiative CAP et a plaidé pour la construction d’une nouvelle force politique active également sur le terrain électoral. Didier Brissa a évoqué l’expérience de l’UAG et la volonté d’aboutir à un projet commun qui puisse servir de relais aux revendications sociales.

Après ces deux introductions, plusieurs messages de soutien ont été lus, dont celui de Georges Debunne, ex-président de la Fédération générale des travailleurs de Belgique (FGTB, la centrale syndicale socialiste), un des " pères fondateurs " du CAP, et celui de François Houtart du Centre Tricontinental (CETRI), retenu à Genève. Raoul Marc Jennar a exprimé son soutien et parlé de l’expérience de la victoire du " Non " en France. Un conseiller municipal de la WASG allemande d’Aix-la-Chapelle a également relaté cette expérience. Mon Steyaert, cofondateur d’Agalev (écologistes flamands), a apporté son appui au projet, ainsi que notre camarade Freddy Dewille, conseiller communal du Parti ouvrier socialiste (POS-SAP, section belge de la IVe Internationale).

Les participant(e)s se sont ensuite répartis dans douze groupes de travail qui ont débattu de thématiques programmatiques telles que les services publics, le changement climatique et les questions d’énergie, la protection des délégués syndicaux, l’accord interprofessionnel, les droits des femmes, l’Europe, le logement, la solidarité internationale. Ces groupes de travail sont appelés à poursuivre leur réflexion au cours des mois à venir. Des militant/es du POS-SAP ont contribué activement à la réalisation de plusieurs de ces groupes de travail, notamment par des introductions souvent fort appréciées (sur l’écologie, les services publics, la solidarité internationale, le logement etc.).

Après une nouvelle plénière, la journée s’est finalement achevée dans un grand enthousiasme avec le vote indicatif d’une motion dans laquelle le mouvement se propose de poursuivre son travail à travers la collaboration intensive entre le CAP et l’UAG afin de construire une alternative politique sur le plan fédéral et de participer aux élections législatives de 2007, là où les conditions permettront de le faire de manière efficace. Le projet de tenir un congrès au cours duquel sera décidé la transformation ou non du mouvement en un parti politique est mis en chantier. Provisoirement donc, il s’agit de construire un mouvement politique composé des deux initiatives coorganisatrices mais qui bien entendu peut encore s’élargir.

Le POS-SAP se réjouit du succès significatif de cette journée et souligne son importance. Il s’agit bel et bien d’un événement historique car une telle activité visant à construire une alternative à " gauche de la gauche " et avec autant de participant(e)s ne s’était plus vue depuis une bonne dizaine d’années dans notre pays. ■

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta