Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

N° 594 juin 2013 *

LES NÔTRES

Denis Berger 1932-2013

Cf. aussi : [Les Nôtres]

JM

En 1950, à 17 ans, Denis Berger rejoint le Parti communiste internationaliste, section française de la IVe Internationale, dont il sera membre du Comité central et du Bureau politique en 1955. En 1953, appliquant « l’entrisme », il entre au PCF. En 1956, il participe, avec Félix Guattari, Anne Giannini et Lucien Sebag, à la fondation de Tribune de discussion, premier bulletin d’opposition interne au sein du PCF, puis, en 1958, à celle de la Voie communiste. Divergeant sur la manière de regrouper les oppositionnels au sein du PCF, ils se séparent alors du PCI. Le groupe autour de « VC » s’engage dans le soutien au FLN algérien, en se spécialisant dans l’organisation de l’évasion des militants anticolonialistes emprisonnés. Ainsi, en janvier 1961, ils parviennent à sortir de Fresnes le militant du FLN Bensalem et, en février 1961, à faire évader de la prison de la Roquette six femmes du réseau Jeanson.

Au cours des années qui suivent, Denis Berger s’investit dans le Comité Vietnam National et dans le Tribunal Russel, y exerçant les fonctions de secrétaire. En 1967, il participe à une mission d’enquête envoyée au Vietnam par le Tribunal Russel.

Après mai 1968, il rejoint le PSU et milite au sein du courant marxiste-révolutionnaire animé par Jean-Marie Vincent et Jacques Kergoat, puis, en 1975 rejoint la section française de la IVe Internationale, la Ligue communiste révolutionnaire. Il sera un des animateurs de sa revue Critique communiste. En désaccord sur la stratégie de construction du parti et sur la conception de la nature de l’URSS — il considérait que la bureaucratie étatique se transformait en une sorte de classe non historique — il quitte la LCR, avec plusieurs autres militants de sa « tendance 3 », en 1985, mais poursuit son engagement de communiste critique sans appartenir à une organisation. Il publie entre autres Le Spectre défait — La fin du communisme ?  (1990) et, avec Henri Maler, Une certaine idée du communisme — Répliques à François Furet (1996). Enseignant à l’université Paris 8 il continuera à former des générations d’étudiants à la réflexion critique. Par delà un itinéraire politique qui a croisé et décroisé la IVe Internationale, Denis Berger était un camarade.  ■

Vous appréciez ce site ?
Aidez-nous à en maintenir sa gratuité
Abonnez-vous ou faites un don
Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta