Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

 

Brésil

●. BRÉSIL

Le coup d’État de 2016, l’étape actuelle et les tâches de la gauche

Insurgência juillet-août 2018 n°653-654

Insurgência est une des quatre organisations faisant partie de la section brésilienne de la IVe Internationale qui, comme la gauche révolutionnaire brésilienne en général, est actuellement divisée en courants publics.

Argentine

●. ARGENTINE

Chronique d’une journée verte à Buenos Aires

Camila Baron et Gabriela Mitidieri * septembre-octobre 2018 n°655-656

Au terme d’un long débat à Buenos Aires, les sénateurs votent le 8 août contre la légalisation de l’avortement, à rebours des députés qui ont donné le feu vert. L’église catholique s’est fortement mobilisée contre le droit à l’avortement. Une femme ayant avorté peut être punie d’une peine de prison allant de un à quatre ans, et les personnes l’ayant aidée sont passibles d’une condamnation allant jusqu’à six ans d’incarcération.

photo

●. ARGENTINE

Au bord du gouffre

Claudio Katz * septembre-octobre 2018 n°655-656

L’impuissance du gouvernement face à la corrida des taux de change accélère un dénouement dramatique de la crise. Le président Mauricio Macri a essayé de contenir la dévaluation du peso en annonçant une aide supplémentaire inexistante du FMI et a fini par pousser le prix du dollar au-dessus de 40 pesos (1). Puis il s’est retiré un week-end pour frénétiquement tenter de renouveler son cabinet et a échoué à mettre en œuvre des changements (2). Enfin, il est apparu à l’écran avec la nouvelle d’un ajustement de l’ajustement. Avec l’objectif draconien de « zéro déficit budgétaire », il a demandé aux créanciers un répit.

Nicaragua

●. NICARAGUA

Il faut réinventer la gauche, pour affronter de toute urgence des défis nouveaux dans un contexte nouveau

Juanónimo * septembre-octobre 2018 n°655-656

Préambules et introductions sont de trop. Peu importe qui je suis. Un parmi tous ceux qui ont le visage masqué. Je suis né au Nicaragua, au milieu de la guerre et de la révolution des années 1980. De ma mère, j’ai appris l’engagement avec le peuple et avec les valeurs du sandinisme. Et de mon père… il ne me reste qu’une photo : vêtu en milicien, il me portait dans ses bras, alors que j’étais un nouveau-né.

photo

●. AMÉRIQUE LATINE

L’infamie nicaraguayenne du Forum de São Paulo

Ernesto Herrera* septembre-octobre 2018 n°655-656

Juillet 2018, La Havane. Sur le podium des chefs d’État : Miguel Díaz Canal, Raúl Castro, Nicolás Maduro, Evo Morales, Salvador Sánchez Cerén inaugurent les sessions du XXIVe Forum de São Paulo (FSP), le sommet annuel du progressisme latino-américain. Plus de 400 délégués, invités et observateurs de 53 pays remplissent le Palais des Conventions. Des représentant·e·s de partis et de fronts. De nombreux parlementaires, fonctionnaires, administrateurs, experts. Bénéficiaires d’une « culture de gouvernement ».

Débat

●. AMÉRIQUE LATINE

La fin d’un âge d’or ? Progressismes, post-néolibéralisme et émancipation radicale

Entretien de Franck Gaudichaud avec Miriam Lang et Edgardo Lander * mars 2018 n°648

Après leur participation au colloque international « Gouvernements progressistes et post-néolibéralisme en Amérique latine : la fin d’un âge d’or ? » (1), il nous a paru intéressant de revenir sur la situation latino-américaine et internationale avec les sociologues Edgardo Lander (Venezuela) et Miriam Lang (Équateur). Tous deux ont un regard critique aigu et souvent très à contre-courant sur le panorama actuel, ils ont participé activement durant ces dernières années aux débats sur le premier bilan des gouvernements progressistes de la période 1998-2015 : Miriam Lang, pour la Fondation Rosa-Luxemburg à Quito (2) et Edgardo Lander, pour le Transnational Institute (3). Ils ont écrit sur des thématiques comme la problématique du développement et de l’État, le néocolonialisme et l’extractivisme, les gauches et les mouvements populaires. Ils ont également abordé la difficulté de penser les chemins de l’émancipation à des moments où l’humanité traverse une profonde crise de civilisation et écosystémique, des défis qui signifient – entre autres – réinventer la gauche et l’écosocialisme au XXIe siècle.

Mexique

●. MEXIQUE

Bilan de la campagne zapatiste. Les chemins de Marichuy et la démocratie impossible

Arturo Anguiano mai-juin 2018 n°651-652

Qui sommes-nous ? |  Contact | Abonnement | Design et codage © Orta